Saint-Pierre et Miquelon : séance de rattrapage du Conseil Territorial après le confinement

politique saint-pierre (spm)
Conseil Territorial
Conseil Territorial de Saint-Pierre et Miquelon ©Jérôme Anger
Les conseillers territoriaux de Saint-Pierre et Miquelon ont enfin pu traiter les dossiers les plus urgents, après trois mois d'interruption en raison de la pandémie de coronavirus.

Ce mardi 30 juin, c’était une sorte de session de rattrapage pour les conseillers. L'occasion surtout de régulariser les décisions d’urgence prises pendant le confinement. Réunis en Conseil Exécutif, le président, les vices-présidents ainsi qu'un conseiller de la majorité et un autre de l'opposition ont dû parer au plus pressé depuis l'annonce du confinement à la mi-mars. En séance plénière, l'exercice s'est logiquement révélé consensuel, toutes les délibérations ont été votées à l’unanimité.

Le reportage de Frédéric Dotte et Jérôme Anger

 

Soutien post-Covid aux ménages


Au chapitre économique, la Collectivité va dégager 400 mille euros afin de favoriser la consommation dans les commerce locaux. Chaque foyer fiscal s'apprête à recevoir un bon d'achat de 50 à 150 euros selon le revenu fiscal, sous forme de chèques-cadeaux. 
 

Aides aux entreprises améliorées


Les conseillers ont entériné la participation financière de la Collectivité au Fonds de Solidarité Nationale destiné aux entreprises, à hauteur de 50 mille euros. Ce fonds permet aux professionnels de bénéficier des primes mensuelles de 1500 et 2000 euros en cas de perte de chiffre d'affaires. Le second palier de l'aide vient d'ailleurs d'être rendu plus accessible par le gouvernement, ce qui va permettre à davantage de commerçants de Saint-Pierre et Miquelon d'y prétendre.

À lire aussi > Déconfinement : comment se portent les entreprises de Saint-Pierre et Miquelon ?

Le conseil territorial a en outre validé la mise en place d’une aide exceptionnelle au secteur sinistré de l’hôtellerie-restauration pour cent mille euros. Un coup de pouce aux autres professionnels sera étudié à l'automne, en fonction des ressources de la Collectivité.

" La Collectivité va "morfler" au niveau de ses finances, je ne peux pas promettre quelque chose que je ne pourrais pas attribuer. "  - Stéphane Lenormand, président de la Collectivité


 

Exonérations fiscales et douanières


Le Conseil a également confirmé l’exonération douanière sur les importations de matériels nécessaires à la prévention de l’épidémie de coronavirus, comme les masques ou les tests. Une nouvelle délibération permet d'ailleurs de prolonger cette exonération pour les mois à venir. Enfin, toujours dans le cadre de la pandémie, les conseillers ont exonéré d’impôt la prime exceptionnelle qui sera versée aux agents des trois fonctions publiques ayant participé à la lutte contre la covid.


Le président de la Collectivité interrogé par Flavie Bry

 

Bulle atlantique


A partir du 3 juillet, les quatre provinces du Canada atlantique vont lever leurs frontières sanitaires intérieures, afin de constituer une "bulle" de tourisme et de déplacement. Sur notre antenne, le président de la Collectivité a confirmé être en relation avec le Premier ministre de Terre-Neuve et Labrador, afin d'étudier les possibilités de joindre Saint-Pierre et Miquelon à cette "bulle", sans succès pour l'instant en raison de la fermeture du Canada aux étrangers, décidée à l'échelon fédéral. 

" Aujourd'hui on ne peut pas aller au Canada si on n'est pas résident ou en évacuation sanitaire. L'objectif, c'est de suivre les deux dispositifs [français et canadien], et s'ils deviennent compatibles, permettre aux Saint-pierrais et Miquelonnais de rejoindre leur éventuelle résidence secondaire à Terre-Neuve. "

 

Fibre "noire"


Le câble numérique sous-marin s’est également invité à l’ordre du jour de la séance du conseil territorial.

À lire aussi > Saint-Pierre et Miquelon pour accueillir un "cloud européen" ?

La Collectivité ajoute une nouvelle offre, dite en "fibre noire", pour les opérateurs qui souhaiteraient louer une fibre optique pour leur propre compte, plutôt que d'acheter des datas en gros.

 


Surveillance des plages


De manière plus anecdotique, faute de sauveteurs diplômés et après l’annulation de la formation prévue pour le BNSSA (Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique), l’assemblée a prévu de pouvoir confier cet été la surveillance bénévole des plages de Savoyard et de Mirande, à des fonctionnaires bénéficiant des agréments "secours à personnes" .

Les Outre-mer en continu
Accéder au live