Covid-19 : immersion avec les gendarmes de Saint-Pierre chargés du contrôle des septaines obligatoires

coronavirus saint-pierre (spm)
gendarmes saint-pierre et miquelon
©SPM la 1ère

Depuis le samedi 7 novembre, les quatorzaines ont été remplacées par des septaines à Saint-Pierre et Miquelon. Les passagers doivent présenter un test PCR négatif avant d'embarquer vers l'archipel, mais également à leur sortie de quarantaine. Cette dernière reste sous haute surveilance. 

Cela fait désormais partie de leurs missions. Depuis le 21 mars, date de la mise en place de la quatorzaine à Saint-Pierre et Miquelon, les gendarmes vont régulièrement rendre visite aux personnes en isolement, à raison de deux à trois fois par semaine. 

En ce moment, elles sont 29 à Saint-Pierre, et toutes semblent avoir compris les règles. 

Dans l'ensemble les gens sont très responsables, ils font attention. Quand on arrive, ils ont le masque par exemple.

 

Major Catherine Inès

 

Les forces de l'ordre s'assurent également que le confiné ne présente aucun symptôme, et le renseignent si besoin sur l'après septaine. Des visites inopinées plutôt bien accueillies par les principaux concernés. 

Cela peut surprendre. En métropole ce n'est pas le même traitement, mais je comprends. Il faut que chacun y mette du sien.

 

Habitante en septaine

 

Deux cas de contamination actuellement à Saint- Pierre et Miquelon

 

Pour les nouveaux arrivants débarqués de nuit, la procédure est quelque peu déroutante, et l'impatience se fait sentir.

C'est un peu frustrant de ne pas pouvoir découvrir l'île. On regarde sur internet, mais ce n'est pas comparable.

 

Nouvelle arrivante

 

Depuis le début de la crise sanitaire, 16 cas ont été enregistrés sur l'archipel. Actuellement, deux personnes ont été testées positives. Une le 19 décembre, la dernière le 24 décembre. 

A lire aussi > La septaine désormais obligatoire à Saint-Pierre et Miquelon

Cela va faire deux semaines que le test pour sortir de la septaine s'effectue avec un jour d'avance, pour que chacun puisse profiter des fêtes, sur un territoire préservé du coronavirus. 

Le reportage de Adrien Develay et Flavie Bry :