Karim Ali Belarbi, nouvel entraîneur de judo à Saint-Pierre et Miquelon

judo saint-pierre (spm)
Karim Ali Belarbi, le nouvel entraîneur de judo à Saint-Pierre
Karim Ali Belarbi, entraîneur du Butokuden dojo, espère développer le sport-santé à Saint-Pierre et Miquelon ©spm la 1ere
La saison de judo vient de débuter à Saint-Pierre. Le nouvel entraîneur a commencé à dispenser les cours lundi 23 novembre aux pratiquants du Butokuden dojo. Karim Ali Belarbi espère dynamiser les activités du club et développer le "sport-santé" sur l'archipel. 
A peine arrivé sur l'archipel, Karim Ali Berlarbi a débuté les entraînements de judo lundi 23 novembre 2020. Le nouveau coach du Butokuden dojo prépare plusieurs projets pour le club cette saison. Egalement préparateur physique, l'enseignant et ancien compétiteur portait déjà un projet sport-santé, avant même de prendre ses nouvelles fonctions à Saint-Pierre et Miquelon. 

A lire aussi : Les judokas du Butokuden Dojo à Marrakech pour les championnats du monde
 

Un entraîneur investi dans le sport-santé


Le nouvel entraîneur de judo souhaite adapter la pratique pour les personnes atteintes de maladies chroniques, ou touchées par l'obésité et la sédentarité. Karim Ali Belarbi a donc anticipé son arrivée sur l'archipel pour proposer du judo taïso, une approche douce des arts martiaux. 
 

"Sur l'archipel, on est beaucoup touché par ces problématiques. Il me tenait à coeur de monter ce projet"

Karim Ali Belarbi, entraîneur du Butokuden dojo


La Collectivité territoriale et l'Administration territoriale de santé ont débloqué des fonds pour concrétiser ces objectifs.

Karim Ali Belarbi a détaillé ses ambitions lors du journal télévisé le 28 novembre 2020, présenté par Adrien Develay.
 

Travailler la technique sur le tatami


Après une année perturbée par la crise sanitaire, les pratiquants se réjouissent à l’idée de revoir les bases de la discipline, ainsi que de nouvelles techniques. C'est aussi l'ambition du nouvel entraîneur : préparer aux échéances sportives à venir. Et pourquoi pas mettre en place un stage durant la période des fêtes pour aller plus loin. "Dans l'Hexagone, les dojos sont fermés. On a le privilège d'avoir notre dojo ouvert", rappelle Karim Ali Belarbi.

Le préparateur physique souhaite également redynamiser la salle de fitness, située au sous-sol du club, en mettant en place des animations, des conseils sur la gestuelle, ou des séances programmées.

Le reportage au Butokuden dojo de Saint-Pierre d'Aldric Lahiton et Jérôme Anger
Les Outre-mer en continu
Accéder au live