La commande publique à Saint-Pierre et Miquelon revue à la baisse pour 2021

btp saint-pierre (spm)
La commande publique à Saint-Pierre et Miquelon revue à la baisse
L'observatoire de la commande publique s'est réuni à la Cacima le vendredi 2 juillet 2021. ©Jérôme Anger
L'observatoire de la commande publique s'est réuni vendredi 2 juillet 2021 à la Cacima. Autour de la table : les représentants du BTP, de l'État et des collectivités de Saint-Pierre et Miquelon.

38,5 millions d’euros, c’est la dernière estimation pour l’année 2021 de la commande publique pour les chantiers en cours ou à venir à Saint-Pierre et Miquelon.

Il a fallu faire des choix.

Bernard Briand, président de la collectivité territoriale

 

L'observatoire de la commande publique s'est réuni le vendredi 2 juillet 2021 pour un nouveau point d'étape pour l'année en cours.

L'enveloppe globale pour les chantiers de Saint-Pierre et Miquelon est allégée de 5 millions d'euros par rapport aux prévisions de février 2021. 

Mais c'est "3 millions de plus que l'année dernière. Il faut aussi regarder la tendance générale", nuance Christian Pouget, préfet de Saint-Pierre et Miquelon.

Les perspectives annuelles sont revues à la baisse, notamment en raison de l’annulation du projet du quai des ferries à Saint-Pierre par la collectivité territoriale.

Le calendrier modifié

 

Autre facteur ayant influencé les prévisions : les travaux devenus nécéssaires en raison de l'érosion de la route de l'isthme à Miquelon Langlade

Certains chantiers seront reportés à l'année 2022, ce qui fait aussi réagir les entreprises du BTP.

"J'ai demandé à ce que soit programmée suffisamment tôt en amont la commande publique", insiste Roger Hélène, président de la FEABTP (Fédération des Entrepreneurs et des Artisans du Bâtiment et des Travaux Publics).

A lire aussi : Crise du coronavirus : vers une relance accélérée des chantiers publics

Les délais d'approvisionnement et les surcoûts liés à la crise sanitaire ont aussi fait l'objet d'échanges lors de cette réunion. 

Reportage de Delphine Jeanneau et Jérôme Anger