Isthme de Miquelon-Langlade : une érosion aux causes multiples

aménagement du territoire miquelon-langlade
isthme
Flavie Bry - vue aérienne de la route coupée

L'isthme de Miquelon-Langlade, son histoire, son évolution, raconté par Nicolas Robin, un des spécialistes français du trait de côte. C'était lors d'une conférence organisée mercredi 14 avril par la plateforme de recherche scientifique de Saint-Pierre et Miquelon.

 

 

 

L'isthme de Miquelon-Langlade, victime de l'érosion, toujours au coeur de l'actualité. Mercredi soir, une conférence intitulée "l'évolution de l'isthme, de sa construction à aujourd'hui " était organisée dans les locaux de la Cacima à Saint-Pierre.

À lire aussi : Érosion : la route entre Miquelon et Langlade de nouveau coupée

À Miquelon il était possible de suivre l'exposé en visioconférence depuis la salle des délibérations de la mairie.

Mieux comprendre l'érosion de l'isthme et son évolution

 

Pas moins d'une cinquantaine de personnes à Saint-Pierre et une vingtaine du côté de Miquelon ont donc pris part à cette conférence ainsi que la ministre de la Mer, des élus et des représentants officiels.

À lire aussi : Érosion : la route entre Miquelon et Langlade de nouveau coupée

Cette conférence était présentée depuis la métropole par Nicolas Robin, enseignant-chercheur, maître de conférence à l'université de Perpignan et un des spécialistes français du trait de côte.

Pendant près d'une heure, Nicolas Robin a fait un exposé sur la construction de l'isthme de Miquelon-Langlade et ses fragilités.

Linda Saci était aussi sur place, elle revient sur ce rendez-vous à la Cacima.

Conférence isthme Miquelon-Langlade

 

Le géographe connaît bien les lieux. Il a longtemps travaillé sur l'isthme de Miquelon-Langlade à l'occasion de nombreuses missions.

À lire aussi : La science à la rescousse pour tenter de protéger l’isthme de Miquelon-Langlade

Selon lui, trois facteurs au moins induisent le retrait progressif du trait de côte dont témoignent actuellement les phénomènes d'érosion. Des facteurs naturels, mais pas seulement.

"Ce n'est pas une tempête, même très forte qui peut induire une brèche, une ouverture suffisamment importante, profonde dans les buttereaux en l'occurrence pour que ce soit irréversible [...] On est sur des évolutions qui sont beaucoup plus lentes."

Nicolas Robin, spécialiste du trait de côte

 

Plus de précisions avec cet entretien complet de Nicolas Robin réalisé par Frédéric Dotte

 

Un exposé bien acceuilli par l'auditoire

 

À l'issu de la conférence, des questions de la part de l'auditoire ont été soulevées. Parmi les personnes présentes, Guy Paturel, retraité et Langladier de très longue date, se dit satisfait de cette conférence. 

Le problème n'est pas facile à résoudre. Il y a le long terme mais pour l'instant il y a le court terme. Là il va falloir trouver une solution.

Guy Paturel, résident de Langlade

 

Guy Paturel est venu à cette conférence pour en savoir plus sur la situation. A l'issu de la réunion, il a fait part de ses impressions à Linda Saci

Guy Paturel