La pièce "un conte de Noël" de Charles Dickens, enfin jouée par les élèves de l'école Sainte-Croisine, à Saint-Pierre et Miquelon

théâtre saint-pierre (spm)
théâtre saint-pierre et miquelon
Les jeunes comédiens, au centre culturel et sportif de Saint-Pierre ©SPM la 1ère

La représentation devait avoir lieu en juin dernier, mais elle n'a pu se faire que dimanche soir à cause de l'épidémie de coronavirus. Une vingtaine d'enfants a joué la célèbre pièce "Un conte de Noël" de Charles Dickens à Saint-Pierre. 

C'est l'histoire de Scrooge, un vieux londonien aigri qui ne partage pas la joie de noël. Un soir, le fantôme de son associé décédé l'exhorte de se repentir, sous peine d'être châtié. Plusieurs esprits vont ainsi lui rendre visite l'emmenant dans le futur, jusquà faire de lui, un homme repenti et généreux. Le titre de cette histoire? "Un conte de Noël" de Charles Dickens.

C'est cette pièce que plusieurs enfants ont joué dimanche soir au centre culturel et sportif de Saint-Pierre, devant un public qui s'est prêté au jeu lorsqu'il fallait participer. Un soulagement pour les jeunes acteurs. De la décoration aux costumes, ils se sont occupés de tout. 

On était stressés, mais une fois sur scène ça allait mieux. Maintenant que c'est passé, on est contents,et fiers de nous. 

 

Louison

 

A lire aussi > Les jeunes Saint-Pierrais découvrent l'improvisation théâtrale

"Une réflexion sur la vie et la mort"

 

Anaïs Hébrard, le metteur en scène pousse également un ouf de soulagement. La pièce devait initialement être présentée en juin.  

Quand la situation sanitaire nous a permis de jouer, il a fallu aller chercher les élèves. Certains ne voulaient plus, il a fallu les remplacer. Fort heureusement, beaucoup connaissaient encore leur texte, et avaient garder la même motivation.

 

Ce grand classique de la littérature anglaise, Anaïs Hébrard y tenait. 

Tous les petits enfants d'Angleterre le connaissent, alors pourquoi pas les enfants de l'archipel? Le message n'est pas simplement soyez bons, soyez gentils. C'est une réflexion sur la vie, et la mort.

 

Le sourire pouvait également se lire sur le visage des parents, qui ont également participé à la réussite du projet. Les CM2 de cette année préparent d'ores et déjà une autre pièce, qui pourrait plaire tout autant. 

Le reportage de Marie Daoudal et Hélène Corbie :