Quai des ferries : l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives souhaite lancer les discussions avec la Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon

transports saint-pierre (spm)
L'évolution des prix à Saint-Pierre et Miquelon
©SPM LA PREMIERE

Un " quiproquo " sur le dossier du futur quai des ferries. C'est le terme employé par le directeur général de l'INRAP. Daniel Guérin propose à  la Collectivité territoriale d'échanger pour trouver un accord sur le diagnostic archéologique demandé par l'Etat.

 

 

Le projet d'aménagement du quai des ferries est toujours au coeur d'un litige entre la Collectivité territoriale et l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives. Il concerne le projet de convention relative à la réalisation du diagnostic d'archéologie préventive demandée par l'Etat avant le lancement des travaux. 

Le protocole de travail a été jugé "inacceptable" par Bernard Briand, président de la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon, inquiet de la procédure administrative.

A lire aussi : Quais des ferries à Saint-Pierre : un diagnostic archéologique qui fait débat

Face à ce refus, le directeur général de l'INRAP Daniel Guérin souhaite lancer des discussions. Pour lui rien n'est fixé. Cette proposition de convention étant négociable.

Daniel Guérin invite le président de la Collectivité à prendre part à une visio-conférence dans les prochains jours pour " regarder ce qu'il faut modifier ".

L' idée c'est d'avancer, de préserver le patrimoine archéologique mais de ne pas bloquer le fonctionnement du port ou de retarder les travaux de dragages

Daniel Guérin, directeur général  de l'INRAP

 

Le reportage de Karim Baïla, Frédéric Dotte