Quel bilan pour la journée portes ouvertes du lycée professionnel de Saint-Pierre et Miquelon ?

éducation saint-pierre (spm)
lycée
Le Lycée Emile Letournel ©MH

Le lycée professionnel de Saint-Pierre et Miquelon organisait une journée portes ouvertes mardi 16 mars à destination des élèves de troisième. Eric Dupont, DDFPT du lycée professionnel est revenu sur le bilan de cette journée et sur les orientations du lycée professionnel.

Le lycée d’État Emile Letournel propose six bacs professionnels et deux CAP. En moyenne, 40% des élèves de troisième décident de s’orienter vers le lycée professionnel pour la suite de leur formation. Pour les aider à mieux appréhender leur choix d’orientation, le lycée professionnel a organisé une journée portes ouvertes afin qu’ils puissent découvrir les différents ateliers.

À lire aussi : Le lycée Professionnel Emile Letournel de Saint-Pierre, renouvelle son opération "Portes Ouvertes"

Quel bilan pour la journée portes ouvertes ?

Le directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques du lycée professionnel (DDFPT) Eric Dupont est satisfait du déroulement de cette journée. "On a un bilan positif de la journée portes ouvertes parce que les élèves ont adhéré pleinement à cette visite", a-t-il affirmé. Pour l’année scolaire à venir, il estime que c’est la même proportion d’élèves que les autres années qui s’orienteront vers la filière professionnelle.

C’est une proportion un peu plus élevée par rapport à la métropole, mais ici on est quand même dans un contexte particulier avec de faibles effectifs. 

Eric Dupont

 

Si en proportion, la disparité restera la même, il se peut que le nombre d’élèves soit plus important. "Cette année il y a un peu plus de troisièmes que les années précédentes, a expliqué Eric Dupont. L’année dernière, nous étions à 75" contre 96 cette année.

Le DDFPT a également précisé que "pour les élèves de troisième qui ont fait les journées portes ouvertes", des journées de découverte peuvent également être organisées, sous la forme "mini-stages en inclusion dans les sections d’un ou deux jours pour qu’ils puissent se faire une idée plus précise des formations."
  

Pourquoi s’orienter vers un bac professionnel ?

"Souvent ce sont des élèves qui ont vraiment un projet, c’est à dire qu’ils ont une idée bien définie de ce qu’ils veulent réaliser", a affirmé Eric Dupont. L’enseignement dispensé est différent du bac général, car plus axé sur la pratique d’un métier.

Le lycée proposait également des formations en apprentissage, mais Eric Dupont a expliqué que la formule allait changer à la rentrée : "Le lycée était CFA jusqu’à la fin de l’année dernière, La Cacima va reprendre la main sur l’apprentissage et va devenir CFA."

L’apprentissage se fait avec une entreprise locale. Cependant, "pour certains CAP on ne peut pas faire l’examen sur l’archipel", a expliqué Eric Dupont. Les élèves concernés doivent donc terminer leur apprentissage dans un CFA partenaire dans l’Hexagone "de façon à pouvoir passer l’examen sur place."

Les formations proposées par le lycée professionnel sont toutes étudiées pour répondre aux besoins de main d’œuvre dans l’archipel, ce qui fait  qu’il "y a un certain nombre de débouchés professionnels" dans l’archipel, selon le DDFPT. "Mais aussi c’est le premier pas pour partir en BTS." En effet, de nombreux lycéens font le choix de poursuivre leur formation dans le cycle supérieur.

Les poursuites d’étude après le bac pro sont importantes.

Eric Dupont

 

Quel avenir pour le CAP Maritime ?

La grande nouveauté pour l’année scolaire 2020-2021 était l’expérimentation d’un CAP Maritime. "Il ne va pas rouvrir en première année en formation initiale, a annoncé Éric Dupont. Mais nous avons  des candidats pour une ouverture en apprentissage." 4 à 6 places seront ouvertes, car "après on va être confrontés au nombre d’entreprises dans l’archipel qui peuvent accueillir des stagiaires."

À lire aussi : Grâce à l'ouverture au lycée d'un CAP maritime, Saint-Pierre et Miquelon veut renouer avec son passé