Grâce à l'ouverture au lycée d'un CAP maritime, Saint-Pierre et Miquelon veut renouer avec son passé

entreprises
CAP maritime
©Flavie Bry
Le nouveau certificat d’aptitude professionnelle maritime forme des futurs matelots qui pourront prétendre à devenir capitaines. Pour cette première rentrée, il accueille deux élèves.

Au lycée Émile Letournel de Saint-Pierre et Miquelon, archipel né par et pour la pêche, la mise en place d'une formation aux métiers de la mer est hautement symbolique. 

À lire aussi > Une entreprise se lance dans l'export de homard de Saint-Pierre et Miquelon

Même s'il n'accueille que deux élèves en cette première rentrée, le certificat d’aptitude professionnelle maritime était très attendu par les professionnels. En effet, les employeurs peinent parfois à recruter dans des métiers dont les conditions d'exercice attirent beaucoup moins de jeunes qu'à la "grande époque".
 

Accompagner l'économie bleue


Répondant à l'essor de l'économie bleue et la stratégie de développement des outre-mer, le cursus est proposé par le service de l’Éducation nationale en collaboration avec la Direction des territoires, de l’alimentation et de la mer. Il se déroule en deux ans et s’ajoute au CAP constructeur bois et au CAP maintenance de bâtiments de collectivités déjà proposés par le lycée de Saint-Pierre, afin de soutenir le maintien des activités locales.
 

De futurs matelots et capitaines


Pour Elio, la voie était toute tracée. Issu d'une famille de pêcheurs, les techniques de pêche lui sont déjà familières.
 

" Mon père est marin pêcheur, capitaine sur le Cap Marie [NDLR : un des chalutiers de l'entreprise halieutique Pêcheurs du Nord]. Et moi, j'aimerais bien être matelot. "

Elio, élève en CAP maritime


À ses côtés, Dylan espère enrichir sa formation au-delà du CAP, afin de passer un premier diplôme de capitaine. À l'issue de leur certificat, les élèves ont la possibilité de poursuivre en baccalauréat professionnel "conduite et gestion des entreprises maritimes" ou encore "cultures marines", entre autres. 
 

Former à nouveau de vrais marins


Les enseignements généraux se déroulent au lycée professionnel, mais les apprentis marins se déplacent également au plus près des activités de pêche pour les cours pratiques. Ils sont encadrés par les professeurs de l'établissement, ainsi que par des agents du service des affaires maritimes et portuaires de la DTAM, et par des marins professionnels, à l'image de Stéphane Poirier, patron pêcheur à Saint-Pierre.

 

" Ce que je voudrais qu'on retrouve sur notre archipel, c'est l'ambiance des années 80-90. À l'époque, il y avait des écoles de marines, qui ont formé toute une génération de marins locaux. Des vrais marins. "

- Stéphane Poirier, patron pêcheur - formateur en techniques de pont


Le reportage de Linda Saci et Flavie Bry.

©saintpierremiquelon


Une formation expérimentale

 

Initié à cette rentrée 2020, le CAP maritime du lycée de Saint-Pierre est pour l'instant en phase d'expérimentation. Avec seulement deux élèves inscrits pour la première session, l'Éducation nationale et les acteurs locaux se donnent quelques mois pour évaluer la pertinence et la réussite de cette nouvelle filière, avant de décider de sa reconduction.
 

" Un bilan va être tiré très rapidement, afin de déterminer si la filière pourra être poursuivie et pérennisée. Cette décision sera prise sûrement à la fin de l'année. "

Eric Dupont, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques du lycée Émile Letournel


À lire aussi > Les acteurs du monde politique et maritime de Saint-Pierre et Miquelon satisfaits de la nomination d'Annick Girardin

Eric Dupont, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques du lycée Émile Letournel était sur notre plateau. Il est interrogé par Claire Arrossamena.

©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live