Une famille de touristes canadiens en voilier à la découverte de Saint-Pierre et Miquelon

tourisme
Des touristes canadiens venus en voilier visiter Saint-Pierre et Miquelon.
Des touristes canadiens venus en voilier visiter Saint-Pierre et Miquelon. ©SPMla1ère
Les escales en voiliers sont de plus en plus en fréquentes à Saint-Pierre et Miquelon. Venue du Québec, la famille Simard profite de quelques jours à quai dans l'archipel.

Cette année, les touristes sont nombreux à venir découvrir l'archipel. Ils arrivent par avion de métropole ou par ferry, de la province canadienne de Terre Neuve. Certains s'aventurent même à Saint-Pierre et Miquelon, à l'aide du vent et de la mer : en voilier. C'est le cas de la famille Simard.

À lire aussi : Hôtellerie-Restauration : la saison estivale est lancée à Miquelon

Le couple et ses trois filles ont quitté Saint-Michel de Bellechasse au Québec début juin. Ils ont ensuite pris la direction de la Gaspésie pour s'échapper vers l'Est, à la Baie-des-Chaleurs.

Après avoir découvert l'Île-du-Prince-Édouard, les îles de la Madeleine, le Cap-Breton en Nouvelle-Écosse puis la région de Terre-Neuve, c'est un peu au hasard qu'ils continuent leur route vers la France, vers Saint-Pierre et Miquelon.

Une escale imprévue

33 longues heures de traversée. C'est le temps qu'il leur aura fallu avant d'apercevoir l'archipel, caché dans la brume. Quitter les côtes de Terre-Neuve pour débarquer dans le port de Saint-Pierre était une aventure assez périlleuse.

Après 33 heures de navigation c'est vraiment apprécié d'avoir un bel accueil chaleureux.

Marie-France Simard, touriste québécoise.

Malgré une mer agitée et d'importantes vagues de plus de deux mètres, la famille est aujourd'hui enchantée. Elle prend le temps de découvrir ce coin du monde qui leur était encore méconnu.

C'est vraiment une découverte pour nous Saint-Pierre et Miquelon, on ne connaissait pas beaucoup...

Dany Simard, touriste québécois.

À la découverte de la culture française

Au programme : trois jours à Saint-Pierre puis trois autres à Miquelon. Les Simard ont pour objectif de s'imprégner au maximum des traditions locales françaises. "C'est dépaysant", témoigne la mère de famille. "J'aime beaucoup les pâtisseries", plaisante l'une de ses filles.

À lire aussi : Sur un pédalo ou un kayak, (re)découvrez Savoyard différemment !

Tous les 5 auront aussi participé au festival de musique Les Transboréales avant de retourner chez eux, au Canada.

Le reportage de Karim Baïla et Antoine Joubeau :

©saintpierreetmiquelon