Vers un meilleure intégration du handicap dans les écoles de Saint-Pierre et Miquelon ?

éducation
DAR
La première journée de formation a réuni une cinquantaine de personnes à savoir des accompagnants des élèves en situation de handicap, des enseignants, du personnel de garderie et des membres de l'association Vivre ensemble dans les locaux de la Cacima ©SPM LA 1ERE
Permettre aux enfants autistes et aux écoliers de manière générale d’apprendre dans une classe ordinaire tout en s'autorégulant, c'est le but de la formation dispensée dans l'archipel. Deux écoles primaires sont concernées par ce nouveau dispositif.

L'auto-régulation est un processus par lequel les élèves maîtrisent leurs pensées, leurs émotions et leur comportement pour réussir à vivre pleinement des expériences d'apprentissage. Et pour se faire, des enseignants sont depuis ce mercredi 13 octobre en formation à Saint-Pierre. Elle est dispensée par deux spécialistes de l'auto-régulation, Stéphane Beaulne et Olivier Chauffour. 

À lire aussi : Les travaux de l'internat de la réussite devraient débuter à la fin de l'été à Saint-Pierre et Miquelon

Le dispositif qui doit être mis en place pour les trois prochaines années a réuni pour cette première journée de formation des accompagnants des élèves en situation de handicap, des enseignants, du personnel de garderie et des membres de l'association Vivre ensemble. Les maîtres-mots de cette école de demain sont la bienvaillance et l'auto-régulation. Ces professionnels auront pour mission d'épauler l'enfant ayant des troubles du spectre de l'autisme mais aussi les autres écoliers.

Avant on avait le médico-social donc le Sessad d'un côté par exemple et les écoles de l'autre. Les enfants étaient sortis de l'école de façon régulière pour travailler au Sessad. Maintenant on les fait travailler ensemble dans l'intérêt de l'enfant et du coup ils ont les mêmes objectifs toute la journée. Ils peuvent s'échanger des informations, des conseils et ils réajustent.

Linda Detcheverry, chargée de mission à l'administration territoriale de la santé

 

Deux écoles sont concernées par ce nouveau dispositif, le Feu Rouge et Sainte-Croisine. Les deux établissements scolaires intégreront une équipe éducative à temps plein. Une salle accueillera les écoliers concernés, du CP au CM2.

À lire aussi : Lancement d'une enquête sur les habitudes alimentaires des consommateurs de Saint-Pierre et Miquelon

Pour l'heure, les formations sont en cours. L'administration territoriale de santé, l'éducation nationale et la maison territoriale de l'autonomie ont travaillé de concert pendant un an et demi pour que ce projet voit le jour dans l'archipel.

Retour sur cette première journée de formation avec Claire arrrossaména et Jérome Anger.