Une grève suivie à plus de 30 % dans l'Éducation nationale à Saint-Pierre et Miquelon

manifestation
GREVE ECOLES SPM
Des professeurs des écoles et des enseignants devant les services de l'Education nationale ©SPM LA PREMIERE
"Protocoles changeants", "manque de sécurité face à la Covid-19", de nombreux enseignants de l'archipel ont décidé de suivre le mouvement de grève national pour exprimer leur mécontentement ce jeudi 13 janvier 2022.

À la mi-journée, 38,5 % des enseignants du collège et du lycée et près de 24 % des professeurs des écoles de Saint-Pierre et Miquelon ont décidé de suivre le mouvement de contestation nationale. Ils dénoncent des protocoles sanitaires trop nombreux et pas assez protecteurs.

Au total, ce jeudi matin, 34 professeurs étaient grévistes, soit un peu plus de 30% des effectifs. À noter que deux établissements scolaires, l'école du Socle à Miquelon et l'école Sainte-Odile à Saint-Pierre, sont fermés pour la semaine en raison de la situation sanitaire.

Cet après-midi, ils étaient 29 enseignants grévistes soit 26% des effectifs, tous secteurs confondus.

À lire aussi : Le pass sanitaire est maintenant applicable à Saint-Pierre et Miquelon

C'est difficile pour les enseignants de suivre tous les protocoles qui se suivent et ne se ressemblent pas toujours. C'est difficile de s'y retrouver.

Christine Cormier, présidente de la section locale Snec-CFTC

 

Le Snec-CFTC qui demande aussi que tous les enseignants aient suffisamment de masques et d'autotests et que des masques FFP 2 soient distribués par l'Etat aux enseignants de maternelle. 

Autre syndicat ayant rejoint le mouvement ce jeudi, l'Unsa qui demande aussi plus de sécurité pour les élèves et les enseignants face à la COVID-19.  

Le propos ce matin c'est de dire qu'il y a trop de tergiversations, trop de lourdeurs et le gouvernement en ouvrant les écoles a créé des situations extrêmement difficiles à gérer.

André Urtizbéréa, secrétaire de l'UNSA

 

Écoutez André Urtizbéréa, secrétaire de l'UNSA. Des propos recueillis par Frédéric Dotte et Marie Paturel :

André Urtizbéréa, secrétaire de l'UNSA

 

Une dizaine d'enseignants grévistes, la plupart non syndiqués, a également décidé de se rassembler devant le service de l'éducation nationale ce jeudi 13 janvier à 10 heures. 

À lire aussi : L'obligation du port du masque dans les cours de récréation ne fait pas l'unanimité

Et sur la question du port du masque chez les élèves, ils ont leur point de vue :

C'est important d'être là pour nos élèves car ce port du masque, c'est inacceptable. Les tests sans arrêt pour les petits comme pour les plus grands, ce n'est pas normal non plus.

Delphine Lepape, enseignante au CM1 à l'école Sainte-Croisine

 

Delphine Lepape, enseignante à l'école Sainte-Croisine à Saint-Pierre répond aux questions de Frédéric Dotte et de Marie Paturel :

Delphine Lepape, est enseignante en CM1 à l'école Ste-Croisine  

 

Retour sur cette journée de manifestation avec Frédéric Dotte et Marie Paturel :

©saintpierreetmiquelon