Une journée pour sensibiliser à l’homophobie à Saint-Pierre et Miquelon

sexualité
drapeau lgbt

Le 17 mai marque la journée mondiale contre l’homophobie. Pour la première fois à Saint-Pierre et Miquelon, des drapeaux LGBT+ étaient visibles à plusieurs endroits. L’association UNII est satisfaite de cette avancée pour la visibilité des personnes LGBT+ dans l’archipel.

Le 17 mai 1990, l’OMS cessait de considérer l’homosexualité comme une maladie mentale. 31 ans plus tard, le 17 mai 2021, pour la première fois, des drapeaux LGBT+ ont arborés des bâtiments de Saint-Pierre et notamment au lycée Émile Letournel. L’installation de ces drapeaux n’était pas gagnée d’avance. L’association UNII, créée au mois de janvier pour sensibiliser aux questions LGBT+ se félicite de cette avancée.

Solidarité avec les personnes LGBT

 

On veut aussi en parler dans l’archipel, essayer de démocratiser le débat autour de ce sujet”, explique Mario Siosse, vice-président de l’association UNII. Pour lui, voir un drapeau LGBT+ sur l’archipel “c’est une belle avancée, ça montre qu’on est tous susceptibles d’en parler.

On est ravis que des établissements publics, que ce soit le lycée ou d’autres établissements, mettent en avant les couleurs LGBT à Saint-Pierre et Miquelon.

Mario Siosse


Mario Siosse considère également qu’une “majorité de la population soutient les personnes LGBT”, mais “le combat restera très long” selon lui, contre l’homophobie. Dans de nombreux pays, être homosexuel peut être puni d’une amende, d’une peine de prison, “voire de la peine de mort”, détaille Mario Siosse. Avec un peu plus de quatre mois d’existence, l’association UNII compte une soixantaine de membres à Saint-Pierre et Miquelon.