wallis & futuna
info locale

Un premier « minimum dépressionnaire » au sud de Wallis et Futuna lance la saison cyclonique du Pacifique-Sud

cyclones
minimum
Un minimum dépressionnaire a pris naissance entre Wallis et Futuna et Fidji. C’est le premier système majeur qui pourrait évoluer en dépression tropicale même si cette probabilité est faible. Ce phénomène signale le début de la saison cyclonique dans le Pacifique sud.       
C’est un communiqué de cinq lignes mais il est lourd de signification. Le 23 novembre, le service de Polynésie française de Météo France a fait savoir qu’un minimum dépressionnaire, ultime stade avant la dépression, avait pris naissance dans « les amas nuageux convectifs » au nord de Fidji et au sud donc de Wallis et Futuna.
Le communiqué ajoutait que « la probabilité que ce système évolue en dépression tropicale ou cyclone est faible » mais le fait que cette possibilité existe donne le coup d’envoi à la saison cyclonique dans le Pacifique-sud.

En Océanie centrale et à Wallis et Futuna, la seconde quinzaine de novembre a été marquée par de violents orages accompagnés de pluies diluviennes et parfois de fortes rafales de vent . 

L'île de Futuna a été la plus touchée avec notamment des trombes d'eau dans la nuit du 24 au 25 novembre: en trois heures, entre 2 heures et 3 heures du matin il est ainsi tombé 162 millimètres d'eau sur Sigave et Alo, "ce qui est considérable" surtout après une longue sécheresse, selon Lusia Lenisio, une responsable méteo de Wallis et Futuna.
Le responsable adjoint des travaux publics de Futuna, Lino Kauvaitupu témoigne que des rivières ont débordé de leur lit submergeant plusieurs ponts et quelques éboulements sont intervenus sur la route principale, la RT 1.


La saison cyclonique en avance d'un mois


Dans un communiqué, l'Administration supérieure du territoire a mis en garde contre de possibles glissements de terrain en raison de la fragilisation des sols provoquée par les importantes précipitations. Le texte appelait par ailleurs à la "plus grande prudence" notamment les automobilistes tant à Wallis qu'à Futuna.

Ces perturbations proviennent "de l'air chaud très humide et instable arrivé de l'équateur sur la zone de Wallis et Futuna​", précise le prévisioniste de Méteo-france à Nouméa, Benoît Broucke qui ajoute: "ce minimum dépressionnaire peut être le début de formation d'une dépression mais c'est peu probable".

Selon l'expert néo caledonien, ces systèmes sont fréquents en saison cyclonique mais, particularité de 2015, cette activité climatique survient très tôt dans la saison cette année en raison du phénomène El Nino, le courant équatorial chaud du Pacifique, le plus intense jamais mesuré.


Nombreuses tempêtes en vue


En octobre, un rapport du NIWA, l'Institut de recherche sur l'eau et l'atmosphère de Nouvelle Zélande, prévoyait que les tempêtes tropicales seraient plus nombreuses et plus fortes, pendant la saison de novembre à avril,  pour Wallis et Futuna,Fidji et le Vanuatu mais aussi Samoa, Tokelau, Tuvalu et les Iles Cook. "Où, quand, comment et quelles îles seront impactées par ces dépressions, on ne peut pas le dire aujourd'hui​", affirme Benoît Broucke.

 Quant à la Polynésie française, elle est la plus menacée d'un cyclone majeur, selon l'institut, ce qui rejoint les prévisions de Méteo-France à Tahiti et explique la réaction rapide du centre polynésien à l'apparition du minimum dépressionnaire près de Wallis et Futuna et donc à 3200 km de Papeete...




Publicité