Le portable: le cadeau de Noël de nos îles!

société
Manuia
Des centaines de cartes "Manuia" vendues à Wallis et Futuna
Le téléphone portable, tant de fois annoncé, tant de fois reporté, est depuis ce mardi 22 décembre au matin une réalité dans nos îles. Le réseau "manuia" a été lancé. Tous les Territoires français du Pacifique sont désormais connectés.
Wallis et Futuna restaient jusqu'à ce mardi matin les seuls Territoires français sans portable. A l'aube de 2016 cela apparaissait comme une "curiosité" à laquelle les nouveaux arrivants s'adaptaient tant bien que mal... Les Wallisiens ont encore devant les yeux les visages étonnés et un peu agacés de fonctionnaires en mission nouvellement débarqués de l'avion. Leur portable, cette "excroissance" moderne de la communication de l'homme du 21ème siècle refusait de se connecter... Et pour cause: il n'y avait pas de connection!

Le portable, une longue marche...

Désormais, Wallis et Futuna sont connectés. Non sans mal...  Manuele Taofifenua, le chef de service du SPT (le Service de la Poste et du téléphone) se rappelle avec soulagement: "Il a fallu faire, défaire, refaire des scénarios pour trouver la juste mesure à ce réseau, à cette technologie qu'on a à mettre en place. Beaucoup de sueur, de sacrifices ont été engagés pour le mettre en service. Pour qu'il soit réellement un outil de développement et de désenclavement".

Les premiers pas du projet de réseau de téléphonie mobile à Wallis datent d'une quinzaine d'années. Les péripéties ont alimenté régulièrement la chronique politique -et même judiciaire!- locale. Les questions ne manquaient pas: le portable est-il utile? Ne va-t-il pas détruire la culture locale, la convivialité spontanée des habitants? Qui choisir comme "maître d'oeuvre"? Des affirmations négatives aussi... après les questions:" le coût de l'installation est exorbitant!" "Le portable ne sera jamais rentable!"

Un outil de désenclavement

Pourtant, plusieurs rapports démontrent depuis de nombreuses années que nos îles ne pourraient pas "décoller" économiquement ni freiner l'exode des jeunes sans la téléphonie mobile. En décembre 2014 une étude du Sénat est rendue publique. Elle est intitulée "Wallis et Futuna: des obstacles persistants au développement". L'absence de réseau de téléphonie mobile est clairement désignée comme l'un des obstacles majeurs.

Début 2014, le dossier va s'accélérer. L'Assemblée Territoriale approuve un projet de déploiement d'un réseau de téléphone mobile. La Ministre de l'Outre Mer, George Pau Langevin avait affirmé en septembre au Président de l'Assemblée Territoriale venu la rencontrer à Paris que "le ministère donne l'assurance d'un accompagnement voire d'une garantie de l'Etat pour la mise en place du téléphone mobile".
Le montage financier est approuvé par l'Assemblée. 787 millions de francs CFP. Deux prêts sont contractés, l'un auprès de l'Agence Française de Développement, l'autre auprès de la Caisse de Prestations Sociales. L'Etat participe par une subvention à hauteur de 216 millions de francs CFP.

Le dossier s'accélère!

Le Président Mika Kulimoetoke qui a pris à bras-le-corps ce dossier dès son élection fin 2014 revient sur l'énergie déployée: "Il a fallu s'engager, il a fallu prendre des initiatives pour accompagner l'équipe du SPT. C'est chose faite!"
La vitesse supérieure est alors passée; Des techniciens installent les pylônes, d'autres construisent la structure du réseau. L'échéance est fixée: avant la fin de l'année 2015.
Le pari est donc gagné. Le portable est arrivé comme un cadeau de Noël à 48h00 de la nuit de la Nativité.

Ce matin au Centre Technique de Afala l'inauguration s'est faite dans les règles religieuse du Territoire. Tout a commencé par la bénédiction de Monseigneur de Rasilly "Que cet outil qui nous est mis entre les mains soit là pour améliorer les relations les uns avec les autres!" lance-t-il à toutes les nombreuses personnalités rassemblées.
Développement, désenclavement, c'est aussi le sens de l'intervention du Préfet Marcel Renouf. "Nous avons comblé un retard" constate-t-il "Nous sommes -nous étions!- le dernier Territoire de l'Outre mer français qui n'avait pas accès au téléphone mobile. C'est un outil de développement".

Nous venons d'assister à un pas décisif dans le monde moderne. Le prochain sera l'arrivée du câble (et du haut débit) prévue au mieux pour la fin du premier semestre 2017.

En quelques dizaines d'années Wallis et Futuna auront fait un pas de géant dans la communication. Du Tauasu sous le Fale depuis des siècles, au téléphone fixe dans les années 60 puis à internet 30 ans plus tard. Aujourd'hui, le mobile et demain une multiplication par 1000 des connections.
S'impose à l'esprit la phrase du philosophe Esope à qui un disciple demandait quelle était la meilleure et la pire chose du monde... "La langue!" avait-il répondu.
A méditer...
















Les Outre-mer en continu
Accéder au live