Visite présidentielle: le premier kava de François Hollande

politique
Kava Hollande couverture 230216
1er Kava pour le Président François Hollande ©Gonzague de LA BOURDONNAYE
A 8h30, le Président arrivait au deuxième rendez-vous de cette matinée historique du lundi 22 février, le Palais Royal. L'accueil coutumier avec le kava après celui plus habituel à l'aéroport : prise d'armes, salutations aux autorités coutumières, religieuses et civiles, chorale d'enfants et danses.
Le cortège s'arrête devant une grande arche en feuillage dans l'axe de l'entrée du Palais Royal. Toujours sous la protection d'un parapluie il parcourt sur un immense tapa posé sur le sol la trentaine de mètres qui le sépare de sa place pour la cérémonie.
Il est escorté par des gardes coutumiers aux côtés des hommes du service de la sécurité présidentielle.
Les guerriers -choisis parmi les hommes du village de Falaleu- sont habillés en tenue traditionnelle. Les joues sont marquées de traits de curcuma orange-vif. Des colosses de près de deux mètres qui serrent entre leurs mains les hampes de longues lances de bois.

Le premier kava du Président

Arrivé devant son siège, il est accueilli par le Mahe Fotuaika Sosefo Liufau, le ministre coutumier qui a le plus haut rang en absence de Lavelua (Roi d'Uvea).
Toutes les principales autorités coutumières sont présentes. Les invités d'honneur sont assis de chaque côté du Président. A sa droite, la Ministre des Outre-Mer, George Pau-Langevin. A sa gauche, le Mahe. Le siège réservé au Lavelua, contre la Porte d'accès au Palais Royal est vide en absence de Roi.

Le premier kava est réservé au Mahe. Coupe de kava après coupe de kava, Ministre des Outre-Mer, dignitaires coutumiers, invités du Président de la République -dont plusieurs membres du cabinet présidentiel et la Présidente de France Télévision- boivent le breuvage traditionnel polynésien.
La dernière coupe, toujours réservée à l'invité d'honneur, est pour le Président de la République française. Sa première coupe de kava. Il la boît d'un trait. Quelques minutes plus tard, souriant, il commente :"Je l'attendais parce qu'on m'avait prévenu de ce qu'elle pouvait représenter. Alors je vais voir maintenant si elle a des effets bénéfiques, vertueux". Très à l'aise, on retrouve le François Hollande à l'esprit vif où le bon mot n'est jamais loin. "Je vous dirai dans quelques jours comment je me ressens après cette potion qui est presque magique!" A la relance de la journaliste qui lui suggère qu'il sera donc amené à revenir, il réplique en riant : "forcément! Je crois que cette boisson crée un attachement. Je n'ose pas dire une addiction!!"

Iles lointaines mais proches par le coeur

La cérémonie terminée, le Kulitea Mikaele Tauhavili, en quelques mots souhaite la bienvenue à son hôte présidentiel : "des hommes d'Etat sont passés ici et se sont exprimés ainsi dans cette place : Wallis et Futuna sont loin de la France par la distance mais proches par le coeur. Ces mots nous les avons faits nôtres. Je dis la France est loin par la distance mais proche par le coeur."
L'Uluimonua, Pasilite Hensen prend à son tour le micro. Il commente en une phrase le drapeau d'Uvea "fruit du mariage entre la France et Uvea". Rappelle en deux phrases le passage de Valéry Giscard d'Estaing en 1979 et ceux de deux premiers ministres, Jacques Chirac et Michel Rocard. Evoque en trois phrases l'engagement tenu de George Pau-Langevin de l'enveloppe des dotations de proximité destinées à la vie des villages et souligne ainsi "l'intérêt que la France porte pour chaque composante si petite et si éloignée soit-elle".

Une prise de parole qui prend ensuite un tour plus politique tout en restant derrière les barrières de la Grande Chefferie. Il confie cette tâche au Président de l'Assemblée Territoriale et aux élus de la République. Une série de remerciements pour la dette de l'Agence de Santé, pour la baisse annoncée de la facture de l'électricité et conclut en annonçant "l'envoi d'un courrier dans les prochains jours sur les dossiers. Il retiendra, nous l'espérons, toute votre attention". Et une dernière adresse au Président "Vive Uvea, vive la République, vive la France. Vous avez montré que vous êtes le Président de tous les Français".

La France est partout dans le monde

Une interpellation que François Hollande va reprendre en la situant dans une vision géopolitique mondiale. Une approche qu'il affectionne. "Ce long voyage rappelle que la France est partout dans le monde. Le territoire le plus éloigné comme le plus proche. A chaque fois que la France vit une épreuve vous êtes là". Le Président fait allusion aux attentats de Paris en janvier et en novembre 2015 où notre territoire a exprimé sa solidarité.
Une solidarité, une union qui marque un équilibre original entre la République et le système coutumier. Le Président de la République insiste -au coeur de ce lieu symbolique qu'est le Palais Royal Sagato Soane et au terme du kava- sur ce point : "vous avez raison d'être ce que vous êtes avec des institutions à nulles autres pareilles. Elus, parlementaires, mais aussi institutions coutumières. Fruit de l'Histoire, produits de vos traditions auxquelles vous êtes très attachés. Je parle au nom de l'Histoire pour préparer l'avenir. et vous êtes en droit d'interroger le Président de la République sur l'égalité;"
Il évoque l'égalité devant le prix de l'électricité en précisant que cela fera l'objet d'un discours plus complet devant l'Assemblée Territoriale -le grand rendez-vous politique du déplacement.

Il clot sa prise de parole au Palais Royal par un hommage aux militaires Wallisiens et Futuniens : "Je n'oublie pas les sacrifices de nos soldats dans toutes les missions où ils sont engagés."
Entre écoute et annonces -dès le début de sa visite-  le Président de la République a cherché l'équilibre pour séduire la population.











 

François Hollande boit le Kava Wallis 220216
Premier Kava pour François Hollande ©Gonzague de LA BOURDONNAYE

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live