6 nouveaux cas de covid à Wallis et 46,2% de la population a été vacciné ce samedi 03 avril

coronavirus
bilan du 0304

Pas de point presse ce dimanche de Pâques. Le bilan de ce week-end fait état de 6 nouveaux cas de covid uniquement à Wallis, portant au total à 416 cas depuis le 06 mars à Wallis et Futuna. 46.2% de la population ont reçu la première dose de Moderna.

La décrue du nombre de cas se poursuit à Wallis et Futuna. Selon le dernier bilan pour ce week-end de Pâques, le nombre de nouveaux cas positifs dépistés à Uvea uniquement est de 6, ce qui porte au total à 416 cas depuis le 06 mars. 

Le nombre d'hospitalisations en cours est de 6, dont 1 patient en réanimation et aucun nouveau décès ( 4 décés). 8 patients ont été évasanés en Nouvelle-Calédonie.

Pas de chiffre communiqué par l'Administration supérieure concernant les personnes guéries du covid-19. 

Au bout de la deuxième semaine de la campagne de vaccination anti-covid, le taux de vaccination dépasse plus de la moitié du taux d'immunité collective fixé à 70%. Jusqu'à ce samedi 03 mars, 46.2% de la poulation a été vaccinée soit 3 834 personnes. Un chiffre très encourageant pour le personnel de la santé, mais l'inquiétude est toujours là du côtés des spécialistes. " Plus le nombre de personnes vaccinées est important, plus le virus disparâitra très vite", selon Marine Sebillote, infectiologue au CHU de Rennes. L'inquiétude en ce moment c'est l'émergence de nouveaux variants au cours du temps. Un processus naturel puisque le virus acquiert des mutations au fil du temps, pour assurer sa survie.  Les explications de Marine Sebillote au micro de Lotana Moefana et Jean-François Puakavase.

 L'OMS, organisation mondiale de la santé distingue 3 comme des variants préoccupants : anglais, sud-africain et brésilien.

Pourquoi ces 3 sont ils préoccupants ?

A cause de leur transmissibilité ou de leur virulence accrues, qui aggravent l'épidémie et la rendent plus difficile à contrôler. Selon le dernier point de l'OMS, ils circulent réspéctivement dans 125, 75 et 41 pays. 

D'autres mutations sont apparues depuis le début de la pandémie, des centaines voire des milliers selon l'OMS. La majorité n'a pas d'impact en termes de santé publique mais quelques un nécessite une surveillance. Exemple le variant breton, alsacien, californien et récemment un variant "Papou" identifié par les autorités sanitaires australiennes le 25 mars dernier.