wallis & futuna
info locale

Accord Particulier : signature d’une déclaration d’intention entre Wallis et Futuna, La nouvelle Calédonie et l’Etat.

coopération régionale province sud
Signature de la déclaration d'intention
©Crédit photo : Annabelle Noir
Le 4ème comité de suivi de l’accord particulier s’est déroulé ce lundi 25 mars 2019 à l’assemblée territoriale de Mata’utu. Il a donné lieu à la signature d’une déclaration d’intention entre Wallis et Futuna, la Nouvelle Calédonie et l’Etat.
 
Après un an et demi d’échanges entre le territoire et la Nouvelle Calédonie, le comité de suivi de l’accord particulier s’est enfin tenu lundi 25 mars 2019 à l’assemblée territoriale. Il a donné lieu à la signature d’une déclaration d’intention entre Wallis et Futuna, la Nouvelle Calédonie et l’Etat. Une déclaration qu’il faudra concrétiser avec un avenant à cet accord particulier.

Cette déclaration rappelle l’historique de cet accord particulier et la volonté d’ouvrir le champ à différentes thématiques notamment dans les domaines économique et de développement déclare Philippe Germain, Président du gouvernement de la Nouvelle Calédonie.
 

 C’est une coopération dans tous les domaines administratifs, techniques et scientifiques, mettre à disposition les moyens humains et technique de la Nouvelle Calédonie et d’apporter également une contribution à hauteur de 50 millions par an pour pouvoir porter et développer des projets qui sont soutenus par Wallis et Futuna.


La Nouvelle Calédonie propose de porter sa contribution de 7 à 50 millions de francs par an sur 5 ans afin de mener de front plusieurs opérations politiques. L’Etat est engagé également comme partenaire dans cet accord. Pour le Président de l’assemblée territoriale, David Vergé : le processus de mise en place de ces fonds reste important pour le développement du territoire.  

Une partie de cette enveloppe sera sur la formation et des dossiers qui vont  pouvoir émerger des services et l’économie devrait être aussi un axe de développement, le secteur primaire, le tourisme et pourquoi pas un peu d’industrie, bâtiment, je souhaite que ces 50 millions  rajoute à la dotation du territoire et bien évidemment de l’Etat que nous allons solliciter pour le mois de juin de permettre un vrai socle de financement qui devrait ouvrir à des perspectives un peu plus large qu’aujourd’hui. »


Selon Philippe Germain, ces crédits seront votés par le congrès calédonien en juin prochain après les provinciales. 
 
Publicité