Agriculture: la demande en tomate est de plus en plus forte à Wallis et Futuna

agriculture
monika saliga
Monika Saliga s'est engagée en août dernier à produire 2 tonnes de tomates par mois auprès d'une grande enseigne du fenua. Un défi que son exploitation spécialisée en tomate et en salade a du mal à relever. 
La tomate un légume fruit très recherché au fenua. Monika Saliga fait partie des producteurs réguliers de l'île. En un peu plus de 20 ans, cette mère de famille est passée d'un potager à une petite exploitation de plus d'un hectare avec une préférence pour les tomates et les salades. Un accord a été passé entre cette exploitation et l'importateur-distributeur du territoire. Le fournisseur devra produire 2 tonnes de tomates par mois. En début d'année, lancement d'une culture de tomates sous serre. Seulement, il reste difficile de répondre à la demande. Reportage de Mélodie Sione et Mirna Kilama. 
©wallisfutuna
Selon les données de l'IEOM, institut d'émission d'outre-mer :
* 2,5 tonnes de salade sont produites localement contre 7,8 tonnes de salades importées en 2014
* 4 tonnes de tomates produites localement contre 9,8 tonnes en moyenne de tomates importées
C'est la preuve que la demande est très forte et que le marché s'annonce juteux. Et quand il s'agit de production locale 100% bio elle est encore plus importante. Seulement voilà la production de tomates ou encore de salades n'est pas encore suffisante pour satisfaire la demande de la clientèle.