Agriculture vivrière-bio à Futuna : des villages réaménagent leurs tarodières (champs de taros d'eau)

agriculture
tarodières de Futuna
©Mélodie Sione
Alors que le monde entier parle d'agriculture 2.0, Futuna mise sur des valeurs sûres et fait le pari d'une agriculture vivrière-Bio et à l'ancienne. Deux grandes tarodières (champs de taro cultivés dans l'eau) sont en cours de réaménagement pour un meilleur rendement.
Le village de Taoa au royaume de Alo à Futuna a décidé de réaménager d'anciennes tarodières dans le secteur de Tuatafa dans le Nord de l'île. Le chantier s'étend sur 2 hectares, un projet qui coûte 7 millions de francs pacifiques et qui va faire vivre une trentaine de familles. L'idée est d'optimiser l'espace et mieux aménager les cultures de taros pour  une meilleure rentabilité, le tout dans le respect de l'environnement. Le reportage de Mélodie Sione, Tuliano Talomafaia et Tamolevai Maituku.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live