publicité

Annick Girardin à Wallis et Futuna : Ce qu'attendent les wallisiens

La ministre des outre-mer arrive à Wallis ce lundi 04 mars. Une visite de 5 jours rythmée par les rencontres, des inaugurations et un aperçu des grands chantiers de nos îles. Première visite du MOM depuis George Pau-Langevin en 2016. Quelles sont les attentes de la population de Wallis ?

  • WF la 1ère
  • Publié le
Wallis et Futuna était la dernière escale ultramarine à honorer pour la ministre des outre-mer. Annick Girardin était à Tahiti pour 17ème conférence ministérielle des PTOM. Dans la foulée, elle arrivera à Wallis ce lundi 04 mars 2019 en même temps que le président de l'assemblée territoriale David Vergé. Avant de repartir à Paris, vendredi 08 mars, la ministre aura l'occasion de se rendre à Futuna. Sa venue sur le territoire est très attendue de la population.
 

Protocole et rencontre avec les acteurs du développement


Dès son arrivée à l'aéroport de Wallis Hihifo, Annick Girardin sera accueillie par le Préfet et les autorités politiques et coutumières. L'occasion d'échanges brefs car la première rencontre de protocole avec le roi Lavelua Takumasiva Kanimoa a lieu dans l'après-midi. La ministre des outre-mer aura l'occasion également de rencontrer les souverains de Alo et Sigave à partir de Jeudi 07 mars, alors qu'elle sera à Futuna pendant un jour.

Si un entretien avec le président de l'assemblée territoriale est programmé Lundi 04 mars dans la soirée, l'essentiel des rencontres politiques se tiendra à partir de mardi 05 mars. En matinée, Annick Girardin rencontrera les parlementaires en présence du préfet.
Mercredi 6 mars, la ministre sera accueillie à l'Assemblée Territoriale à partir de 15h. Les dossiers à évoquer ne manquent pas, d'autant que les visites de certaines infrastructures de Wallis et Futuna commencent au lendemain de l'arrivée de la ministre.

Mardi 5 mars, Annick Girardin doit inaugurer l'Académie des langues wallisienne et futunienne. Tout au long de son séjour, elle pourra découvrir divers secteurs d'activités de notre fenua. Elle visitera notamment le village de Vaitupu dans le nord où un projet éco-durable est mené avec l'appui de l'Europe. Le même jour, mardi 05 mars, Annick Girardin visitera le marché de Akaaka et le site de va'a de la baie de Gahi. Le projet "Pirogue va'a" a fait partie des lauréats du concours d'innovation Outre-mer.
C'est surtout sur l'île de Futuna que la ministre pourra constater les difficultés que vit la population. Entre la desserte aérienne, le problème de la gestion des déchets, le quai de Leava; Annick Girardin visitera chacun de ces sites.

Enfin, la visite ministérielle servira aussi de vitrine culturelle pour nos îles. Le séjour d'Annick Girardin sera notamment rythmé par des animations, des rencontres avec la population. Vendredi 8 mars,  la journée internationale des droits des femmes permettra notamment un échange entre les femmes du fenua et la ministre avant qu'elle ne reparte pour Paris.
 

La population souhaite des avancées concrètes


La veille de la venue de la ministre des outre-mer, certains habitants de Wallis ont pu réagir et partager leur opinion. Dans leurs propos, il faut noter une certaine lassitude. Après de nombreuses promesses politiques, la population ne s'attend pas à de grands bouleversements, mais elle espère alerter la ministre sur les réalités du quotidien.

Parmi les inquiétudes, on relève notamment la santé et les enjeux climatiques.

On aimerait que la France nous aide un peu plus. Je parle notamment du domaine de la santé ou de l'envrionnement avec la montée des eaux, ce serait bien que le gouvernement nous soutienne davantage - Atonio

Ce 27 février, la CCIMA de Wallis et Futuna a signé une convention de jumelage avec le Morbihan pour aider à la formation des jeunes ou des professionnels du fenua. Selon Olieta, les femmes artisanes de Wallis souhaitent attirer l'attention de la ministre sur leur activité :

Je suis très heureuse de la venue de la ministre ce sera aussi l’occasion qu’elle voit ce dont les femmes de nos îles sont capables et j’espère qu’elle pourra nous aider à exporter et à mieux faire connaître notre artisanat local

Outre le développement de nos îles, la population espère surtout une amélioration de ses conditions de vie. Pour que Wallis et Futuna soient moins isolées, moins livrées à elle même. Thierry pense qu'étant originaire d'une petit île, Annick Girardin est plus susceptible de comprendre les inquiétudes des wallisiens :


"Comme elle vient de Saint Pierre et Miquelon, j'espère qu'elle va nous comprendre et qu'elle va nous aider à sortir de notre isolement tant dans le domaine aérien que dans le domaine maritime"


Iloai partage l'avis de Thierry, encore faut-il pouvoir donner les clés de ce désenclavement à la population :

Ce que j’espère c’est que la ministre puisse nous aider à améliorer nos conditions de vie. Je parle de la vie chère, de l’état des routes mais aussi des difficultés que vivent les habitants de futuna au quotidien. Vous savez ce n’est pas tant les commerces qui me dérangent car c’est ainsi tout est cher dans n’importe quel pays. En revanche je ne comprends pas pourquoi le billet d’avion est aussi cher. Certaines familles sans ressources se saignent pour pouvoir envoyer leurs enfants faire des études en Nouvelle-Calédonie ou ne serait-ce que pour partir un peu en vacances

 

LA VISITE MINISTERIELLE _PAD

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play