publicité

Assemblée Territoriale : les avancées à retenir sous la présidence de David Vergé

L'Assemblée Territoriale s'apprête à renouveler son bureau. Les élus sont appelés au vote ce lundi 27 novembre dès l'ouverture de la session budgétaire. Si David Vergé ne se présente pas, un nouveau président pourrait le remplacer. Le point sur les avancées notées durant sa présidence. 

David VERGE © Wallis et Futuna 1ère
© Wallis et Futuna 1ère David VERGE
  • Stéphanie Vili
  • Publié le , mis à jour le
Dernières discussions, dernières tractations avant la dernière session plénière de l'Assemblée Territoriale. Rien ne filtre des réunions, des échanges entre élus de la majorité qui vont sûrement durer tout le week-end. Mais selon nos informations, le bureau et la présidence devraient rester les mêmes. Une façon de s'inscrire dans la continuité du travail de l'équipe en place et de poursuivre les dossiers en cours.

Ce Lundi 27 novembre, la présidence et la composition du bureau seront donc soumis au vote des élus. Le milieu politique est un terreau fertile pour toutes les probabilités.

David Vergé a crée la surprise en devenant président de l'Assemblée Territoriale. Le 4 avril 2017, moins d'une semaine après la fin des élections territoriales, le 26 mars.
David Vergé rejoint la nouvelle majorité conduite par le député Napole Polutele. Onze personnes composent ce nouveau contrepoids. Tuiasoa Petelo Motuku est vice président, Mireille Laufilitoga préside la commission permanente. Les huit commissions internes de l'Assemblée sont toutes présidées par un membre de la majorité.

Le budget pour 2017 a été adopté par la précédente mandature. Les possibilités de grands changements à court terme sont réduites. Des avancées sont toutefois notées durant les 8 mois de présidence de David Vergé.

Huit mois de présidence

2017 une année marquée par les élections, territoriales, présidentielles et législatives. Un calendrier peu propice à la concrétisation des dossiers pour Mikaele Kulimoetoke, un élu de l’opposition.
« Je pense qu’il faut davantage de concertation entre la majorité et l’opposition. Il faut aussi impliquer la chefferie, puisque c’est le reflet de la population » dit-il.
Les attentes de la population sont nombreuses au début de la nouvelle mandature. La question des bas salaires des agents en contrat local  doit être réglée.
La nouvelle majorité fait aboutir le décroisement des compétences pour 76 agents du Territoire.  Leur salaire est désormais à la charge de l’Etat.
L’assemblée territoriale vote la mesure bas salaires le 21 septembre en session extraordinaire. La mesure est effective depuis le 1er novembre, elle concerne 91 personnes.
Mikaele Kulimoetoke rappelle le désaccord des élus en amont de l’adoption des bas salaires.
« J’ai la crainte qu’à l’avenir, d’autres catégories d’agents se soulèvent pour faire de même… La fonction publique territoriale n’a pas encore de statut. Il faut s’attendre à des complications » explique Mikaele Kulimoetoke. 

La représentativité du Territoire

La présidence de David Vergé est marquée par plusieurs déplacements hors du territoire. En septembre 2017,  David Vergé s'est rendu Apia aux Samoa pour le 48ème forum du Pacifique. Depuis plusieurs années, le Territoire souhaite y assister en tant que membre. Le président Vergé a rappelé ce souhait. Wallis et Futuna deviennent membre officiel du PLD, Polynesian Leaders’ Group.
La représentation du territoire dans la région revient pour l'instant au Préfet. Les élus souhaitent étendre cette compétence à l'Assemblée Territoriale. La question a été évoquée à Paris en Octobre auprès de la ministre des Outremer Annick Girardin et du Premier ministre Edouard Philippe. 
Avec les parlementaires, la mission discute de nouveau le contrat de développement. Il a été prolongé pour 2018 et augmenté.

Ils négocient aussi la hausse du budget de l’agence de santé et le règlement de son déficit par l’Etat.

De nouvelles mesures à adopter en session budgétaire

Ces derniers mois, de nombreux projets ont été négociés par les élus de la nouvelle majorité.

L’accueil des évacués sanitaires et de leurs familles en France a été négocié par Atoloto Kolokilagi. Le président de la commission des affaires sociales annonce une convention avec  l’établissement « Le Rosier rouge ». Cette convention discutée en Octobre à Paris devrait être adoptée par les élus en session budgétaire.

Le groupe de la majorité proposera au vote de l’assemblée lundi 27 novembre, d’autres dossiers comme l’immatriculation des populations. La prime à la naissance de 20 000 francs à partir du 1er janvier 2018 pour encourager la natalité. Ou encore l’accord cadre entre le territoire et la Polynésie en matière de culture, tourisme, économie rurale, desserte maritime, environnement et énergie.

L’enjeu pour la nouvelle majorité sera de conserver sa place lors du prochain renouvellement du bureau.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play