publicité

Assises des Oute-mer, focus sur les deux projets wallisiens finalistes

Deux projets de Wallis et Futuna ont été séléctionnés pour la finale des assises des outremer sur 850 propositions. Eco fale et pirogue va'a. Création d'emploi, éonomie, insertion ce qu'il faut savoir de ces deux projets.

  • Sofia Hoatau
  • Publié le , mis à jour le
"Eco-falé"et "Pirogues va’a" sont les deux projets du territoire en lice dans le concours d'innovation en marge des assises des Outre-mer. Sélectionnés par l'équipe projets ultramarins (EPUM) en charge de ce challenge, ces deux projets comptent parmi les 850 candidatures reçues de tout  les pays ultramarins. Seulement 36 ont été retenus pour la finale. Le public via internet et l’EPUM devront désigner 19 projets en votant jusqu’au 13 juin prochain. Les lauréats bénéficieront d’un financement de 10 000 € et un accompagnement personnalisé pour accélérer, faire connaitre et déployer leurs projets. 

"Eco-falé" :

Utiliser la terre crue pour fabriquer des briques. Un matériau très utilisé dans le monde. Il est solide, écologique et économique. C’est d’ailleurs le projet de Pipiena Keleta’ona, intitulé éco-falé. Après avoir pris contact avec une société française experte dans le domaine, elle a eu confirmation, il y a bien de l’argile à Wallis.

Pipiena keleta’ona – porteur du projet « eco-falé – briqueterie de terre crue » :« C’est une des solutions pour notre territoire pour diminuer le prélèvement du sable. C’est sûre qu’il y aura de la création d’emplois, parce qu’on dans le processus de fabrication de la brique en terre, on a besoin de main d’œuvre. »


Unité de fabrication d'éco-brique en argile © WF la 1ère
© WF la 1ère Unité de fabrication d'éco-brique en argile


"Pirogues va’a" :

Créer de l’emploi c’est aussi un des objectifs du projet pirogues va’a initié par le président de cette discipline Rémy Liogi Mafutuna. Actuellement la ligue compte150 licenciés et continue de se battre pour développer ce sport, mais elle se heurte au manque de matériel. Un obstacle qui ne permet pas de fédérer plus de monde, et de former au maximum des champions.

Remy Liogi-Mafutuna – porteur du projet « pirogues va’a »: « au vue des pathologies qui sont sur le territoire avec les maladies cardiovasculaires et deuxièmement sur la déscolarisation des élèves par le biais du sport notamment la rame, inciter ces élèves à reprendre le chemin de l’écoles. »


La ligue manque de moyen pour développer le va'a et à ré-insérer les jeunes via ce sport © WF la 1ère.
© WF la 1ère. La ligue manque de moyen pour développer le va'a et à ré-insérer les jeunes via ce sport

Et pour que ces projets deviennent réalité, Pipiena et Rémy appellent la population à soutenir leurs candidatures via le vote sur le site internet des assises des outre mer. la phase du vote public débutera du 30 mai jusqu’au 13 juin prochain. :

http://assisesdesoutremer.fr

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play