wallis & futuna
info locale

Comment se porte l'agriculture à Wallis et Futuna ?

agriculture
Infographie secteur primaire
©Thierry Pambrun
Le secteur primaire conserve un rôle majeur a Wallis et Futuna en raison de l’autoconsommation et de la coutume. Considéré comme un des leviers pour le développement, ce secteur peine à se développer. Si les projets ne manquent pas,  les moyens matériels et les financements font défaut.
L'agriculture, l'élevage conservent un rôle majeur sur le territoire en raison de l’autoconsommation et de la coutume. Considéré comme un des leviers pour le développement, aujourd’hui, ce secteur peine à se développer, et pourtant les projets ne manquent pas, mais ce sont les moyens matériels et le financement qui font défaut. Selon les chiffres du rapport de l’IEOM en 2017, on dénombre un peu plus d'une centaine d’entreprises patentées dans ce secteur, dont près de la moitié dans la pêche. 

La pêche augmente la première place dans le secteur :

Sur les 115 entreprises patentées à Wallis et Futuna, 47% d’entre elles se concentrent sur des activités liées à la pêche. Cette activité conserve encore un caractère artisanal par la nature des moyens mis en œuvre et le traitement réservé aux prises, majoritairement destinées à l’autoconsommation. Seuls 27% des exploitants vendent une partie du fruit de leur pêche. l’approvisionnement des commerces en produits de la mer demeure irrégulier et informel.

En 2ème position la production forestière et la vente de plantes ornementales.

Ces activités regroupent regroupent 27% des patentées. Ces dernières années des associations de femmes se lancent dans l’horticulture. Une activité qui n’est qu’en phase de développement. Pour le long terme, certaines ont pour projet de mettre en place un local qui pourrait vendre leurs produits tout au long de l’année.
©Wallis et Futuna la 1ère

 
Publicité