Confinement : une situation catastrophique pour les entreprises dites "non essentielles" de Futuna

coronavirus
entreprises en difficultés

Depuis le confinement, toutes les entreprises dites non essentielles sont restées fermées ou depuis quelques semaines certaines ouvrent mais à temps partiel. La situation est du moins catastrophique. A Futuna, les entrepreneurs se démènent pour obtenir les aides du territoire.

Cela fait presque deux mois que le territoire est en confinement général et strict depuis le 09 mars 2021. Les entreprises dites non essentielles sont restées fermées. Depuis quelques semaines, certaines ouvrent mais à temps partiel. La situation est catastrophique. A Futuna, avec l'arrêt des vols, les employés de la seule agence de voyage sont au chomage partiel. Avec l'organisation des vols de rapatriement des futuniens et l'acheminement du frêt, leurs horaires de travail sont organisés. Au mois d'avril 2021, l'agence a perdu 90% de son chiffre d'affaire habituel. Selon le gérant, les pertes sont encore considérables au mois de mai. Pour compenser cela, le gérant a demandé les aides promises aux entreprises touchées par la crise sanitaire.

La CCIMA enregistre plus de 200 patentés à Futuna. Plus d'une trentaine sont actifs. Plus d'une dizaine de petites sociétés ont déjà fait des démarches auprès de la CCIMA pour obtenir des aides. Le reportage de Malia Fatima Pagatele et Tuliano Talomafaia.