Coronavirus : Renforcement des contrôles des gendarmes pour tenter de faire respecter au mieux les mesures de confinement à Wallis et Futuna

coronavirus
gendarmes

Quatrième semaine de confinement, et les forces de l'ordre ont infligé 90 verbalisations pour non respect des mesures. 

Si les gendarmes ont fait beaucoup de pédagogie les deux première semaines du confinement, la semaine suivante ils sont passés à la verbalisation. Aujourd'hui ils constatent un relachement de la population, de plus en plus de véhicules circulent. Les motifs de verbalisations sont souvent le non-port du masque dans les lieux publics, ou en voiture, également les déplacements sans attestation. Depuis le mardi 09 jusqu'à ce mardi 30 mars, les forces de l'ordre ont infligé 90 verbalisations. La Lieutenant- Colonel Karine La Fontaine, Commandante de la brigade de Wallis et Futuna fait le point sur les contrôles et assure la population que jusqu'à présent il n'y a jamais eu de verbalisation des pêcheurs. Elle répond répond aux questions de Lagimaina Hoatau, Vetea Lutui-Tefuka et Soana Vakalepu :

Des sanctions ont été actées. Concernant le non-respect des mesures de confinement, le montant de l’amende forfaitaire est de 16 110 francs. La personne dispose de 40 jours pour la payer à la direction des finances publique. Passé ce délai, l’amende augmente à 40 000 francs.Pour les professionnels qui n’ont pas de dérogation l’infraction coutera 80 000 francs. Mais beaucoup  réagissent sur les réseaux sociaux par rapport aux personnes positives au covid-19. Certains d'entre eux ne respectent pas le confinement. Voici la réponse de la Commandante de la brigade de Wallis et Futuna.