Cyberharcèlement : témoignage de victime

internet
Cyberharcèlement ©https://www.france.tv/documentaires/societe/cyberharcelement-aimesanshaine/
Depuis le 17 février comme chaque année, France Télévisions s'engage contre le cyberharcèlement. A t-on réellement conscience des dangers présents sur internet? Le témoignage anonyme d'une maman pour qui tout a basculé depuis des messages très violent envoyés à son fils de 7 ans.

A t-on réellement conscience des dangers présents sur internet? C'est la grande question, alors que les formes de violences sur la toile sont plus nombreuses chaque jour. Depuis le 17 février, comme chaque année, France télévisions s'engage contre le cyberharcèlement.

  • Qu'est ce que le cyberharcèlement? 

On parle de cyberharcèlement lorsqu’une ou plusieurs personnes utilisent les moyens de communication numériques pour porter atteinte à l’intégrité morale d’une personne, qui ne peut pas facilement se défendre seule, de manière délibérée et répétée dans le temps.

Le cyberharcèlement se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, forums, tchats, jeux en ligne, courriers électroniques, réseaux sociaux, site de partage de photographies, blog, etc.

  • Il peut prendre plusieurs formes telles que :

-les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne

-la propagation de rumeurs

-le piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale

-la création d’un sujet de discussion, d’un groupe ou d’une page sur un réseau social à l’encontre d’un camarade de classe

-la publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime en mauvaise posture

-le sexting (c’est la contraction de "sex" et "texting". On peut le définir comme "Des images produites par les jeunes (17 ans et moins) qui représentent d’autres jeunes et qui pourraient être utilisées dans le cadre de la pornographie infantile". (https://e-enfance.org/informer/cyber-harcelement/).

Selon l'association e-enfance, en 2021, 12% des enfants entre 8 et 18 ans ont déjà été confrontés à une situation de cyberharcèlement. 

Les jeunes de Wallis et Futuna ne sont pas à l'abri de ce fléau. Nous vous proposons le témoignage anonyme d'une maman pour qui tout a basculé depuis des messages très violents envoyés à son fils de 7 ans. Des propos recueillis par Lagimaina Hoatau et Soane Vakalepu. 

©Wallis