wallis & futuna
info locale

Dengue : l'épidémie se poursuit à Wallis

dengue
Dengue
©Radio NZ.
66 cas déclarés, Wallis se trouve toujours en situation d'épidémie. Les mesures prises par les autorités pour le contrôle et le nettoyage ont permis d'éviter la propagation du virus sur toute l'île, mais la vigilance reste le mot d'ordre.
L'épidémie de dengue à Wallis a été déclarée en novembre 2017. Cinq mois plus tard le fenua compte 66 cas. Le chiffre n'est pas énorme, mais il faut relativiser quand on sait que l'île n'a qu'un peu moins de 8000 habitants et que sur un territoire aussi petit le virus peut se propager à vitesse grand V.

A l'heure actuelle chaque semaine la cellule de veille épidémique enregistre en moyenne 4 à 5 nouveaux cas. Pour le moment tout ces cas sont une dengue de type 1. 90% des cas sont enregistrés dans le sud, le district de Mua. Hahake au centre est peu touché et au nord à Hihifo les autorités dénombrent 3 cas. Les opérations de nettoyage menées par les autorités, les villageois ont porté leur fruit, limitant une plus grande prolifération du virus. A l'aéroport la caméra thermique est toujours en action, prête à détecter les voyageurs fiévreux. Du personnel de santé remet également des brochures explicatives de la maladie aux arrivants. Les premiers cas déclarés à Wallis étaient des cas importés de Nouvelle-Calédonie. La vigilance est de mise.

La situation n'est donc pas alarmante mais il ne faut pas baisser la garde comme le souligne le personnel soignant dans les dispensaires de Wallis.

La dengue : informations et traitement

Seul moyen d'avoir la dengue : se faire piquer par un moustique infecté par le virus. Il existe 4 type de dengue. Les symptômes ne changent pas mais le type est défini en fonctions des analyses sanguines. Wallis est exposée au risque de virus de type 1.
Une fois que vous avez été piqué par un moustique infecté, il faut entre 2 à 7 jours avant que les premiers symptômes de la dengue n’apparaissent. La fièvre, les courbatures ou les vomissements peuvent s’apparenter aux signes de la grippe. Il est indispensable de consulter immédiatement un médecin pour permettre de diagnostiquer la dengue.
Si le diagnostic est avéré, le patient doit être isolé pendant 5 à 7 jours pour éviter qu’il ne se fasse piquer par d’autres moustiques. Une opération de démoustication est immédiatement enclenchée au domicile du malade. Les agents du service territorial de l’environnement traitent l’habitation et le voisinage sur un rayon de 100 mètres.
Selon le docteur Daniel HOUILLON, le responsable de la prévention à l’hopital de SIA, la dengue ne demande pas de traitement spécifique. Du paracétamol de type doliprane peut être utilisé pour vaincre la fièvre. Il faut absolument éviter d’ingérer de l’aspirine en cas de dengue. Ce médicament est souvent la cause de complications.
Il est impossible d’attraper deux fois le même type de dengue. Si vous avez eu la dengue de type 1, vous en êtes immunisés par la suite. En revanche, restez vigilants, vous n’êtes pas exempts de souffrir des trois autres types de dengue ou d’autres maladies liées aux moustiques comme le zika ou le chikungunya.
les gestes pour se protéger des moustiques


Seule solution pour se prémunir de la dengue : ne pas se faire piquer par un moustique infecté. Des répulsifs peuvent s’avérer efficaces mais pour éviter la propagation du virus, l’idéal est de détruire les gîtes larvaires. Les noix de coco vides, les canettes, les puisards, tout ce qui peut contenir de l’eau stagnante doit ainsi être détruit.

Publicité