publicité

Dénombrer les malades du cancer pour un meilleur suivi à Wallis et Futuna

Des professionnels de l'agence locale de santé sont en mission en Nouvelle-Calédonie ce mois de février 2019. Cette collaboration permettra de publier un registre de suivi des cancers. Chaque année, 30 à 40 nouveaux malades sont diagnostiqués à Wallis et Futuna.

© https://healthnewshub.org
© https://healthnewshub.org
  • Mélodie Sione, WF la 1ère
  • Publié le
Le cancer est l'une des premières causes de mortalité dans le monde. A Wallis et Futuna, le nombre de nouveaux malades ne cesse de s'amplifier. Entre 30 à 40 cancers diagnostiqués par an à Wallis et Futuna  sur la période 2009 à 2015. Pour une population de 11 000 habitants, le constat est alarmant.
Il reste encore à définir celui de la période s'étalant entre 2016 et 2018. Le Dr Daniel HOUILLON, médecin responsable du Service local de prévention y travaillera à partir de mi février 2019 en Nouvelle-Calédonie. Le médecin compte sur cette collaboration pour bénéficier de l'expérience de la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales à Nouméa :

Cela nous apportera aussi des conseils pour la mise en place d’un registre des cancers sur le territoire. Nous allons devenir autonomes concernant le recueil des cancers et des statistiques. Egalement par le biais de ce registre : un meilleur suivi sur le long terme des patients qui sont traités pour le cancer sur le territoire.

Les cancers digestifs en première position


Selon les premières estimations sur la période 2009-2015, les cancers digestifs sont les plus diagnostiqués. Ils sont suivis du cancer du sein chez la femme. Le registre permettra également d’affiner la stratégie de prévention selon les type de tumeurs fréquemment décelés.
Les médecins rappellent cependant qu’entre 30 et 50% des cancers peuvent être évités si l’on adopte un mode de vie sain, et pointent du doigt deux principaux facteurs de risques :

« Je dirais en premier le tabac, qui est responsable de pas mal de cancers notamment respiratoires et digestifs, et en deuxième point de mire, l’obésité, dont on sait aujourd’hui, que c’est un facteur de risques important pour beaucoup de tumeurs, et la combinaison des deux, si on rajoute l’alcool, c’est un cocktail explosif. Le premier conseil, c’est déjà d’éviter d’avoir ces facteurs de risques, moins fumer, moins boire de l’alcool, avoir une meilleure hygiène de vie, notamment alimentaire, pratiquer une activité physique, cela réduira très certainement le nombre de cancers. - Dr Daniel Houillon


Le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde selon l'Organisation Mondiale de la Santé. En 2013 par exemple, il a fait 8.8 millions de morts.

Pour un grand nombre de cas, le taux de guérison est décuplé si le cancer est  pris en charge suffisamment tôt.

 

Sur le même thème

  • santé

    Semaine du diabète, une malade témoigne

    Pour la 8 ème année consécutive, la fédération française des diabétiques organise la semaine nationale de prévention du diabète. Aucune action n’est prévue à Wallis et Futuna, pourtant la maladie est bien présente chez nous. Une diabétique se confie. 

  • santé

    Nouvelle épidémie grippale à Wallis ce début Juin 2019

    Le syndrome grippal revient à Wallis. Rien qu’au dispensaire de Hahake, on compte plus de 60 consultations par jour depuis Lundi 03 juin 2019. Ceci sans compter les multiples passages aux urgences pour de la fièvre, la toux ou même la gastro. Attention car la grippe est très contagieuse

  • santé

    Grippe : Deuxième campagne de vaccination en un an à Wallis et Futuna

    Une nouvelle campagne de vaccination a été lancée ce lundi 03 juin 2019 sur le territoire. Quelques mois après la première campagne, l'agence de santé met en circulation un vaccin spécifique à l'hémisphère sud. Toute la population et surtout les personnes dites "à risques" sont concernés.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play