publicité

Deuxième jour de grève FO Enseignement : les enseignants veulent des garanties

Des négociations se sont tenues à Havelu jusque tard Lundi 12 février entre l’administration et les grévistes. Insatisfaits des discussions, ils entament leur deuxième jour de mouvement social ce Mardi.

© WF La 1ere
© WF La 1ere
  • Par Stéphanie Vili
  • Publié le

La grève continue dans l’attente de réponses concrètes


Deuxième jour de grève, deuxième jour sans école pour les élèves du premier degré. La majorité des enseignants suivent le mouvement social initié par le syndicat FO Enseignement.
Des discussions se sont tenues à la préfecture entre les grévistes et l’administration. Autour de la table,  le Préfet Jean Francis Treffel, le Vice-Rectorat, le Président de l’Assemblée Territoriale, le président de la commission de l’enseignement.

Ce lundi 12 février 2018 vers 20h, les grévistes décident de reconduire le mouvement au terme de près de 7 heures de négociations mitigées.
Le syndicat estime ne pas avoir obtenu de réponses satisfaisantes à leurs 4 points de revendication.

Les réponses de l’administration n’offrent pas suffisamment de garanties selon les grévistes


Des propositions ont été faites aux grévistes comme la mise en place d’un accord collectif. Ce document pourrait alors établir les Congés Longues Maladie et Longue Durée. Le syndicat souhaite plus de garanties pour tous les points. Malekalita SIONE est la secrétaire générale de FO Enseignement :

« Concernant le congé d'accompagnement on nous a demandé d'attendre 1 mois pour que le CTP Comité Technique Paritaire, puisse siéger et statuer sur la mise en place ou pas des 6 mois. C'est à dire  des 3 mois pleins traitements et les 3 mois demi-traitement pour le congé d'accompagnement. Tous les enseignants présents ne sont pas satisfaits. Nous n'avons pas de garantie qu'à la fin par exemple du CLM CLD, l'accord collectif sera validé par le ministère. »


Malekalita SIONE rappelle la réponse du ministère lors du précédent mouvement social, en 2016. Il était question de créer un comité médical local qui puisse statuer sur les congés longue maladie et longue durée.

«  Entre-temps nous avons perdu 2 collègues : 1 en 2016, 1 en 2017. Aujourd'hui nous nous posons encore la question s'il fait attendre encore qu'un enseignant meure pour mettre en place ce comité médical ? » lance Malekalita SIONE.


La question de la désignation des professeurs des écoles doit encore être discutée. La secrétaire générale FO Enseignement annonce que des réponses seront apportées courant mars 2018.

Des blocages juridiques pour le Vice-Rectorat


De son côté la Vice-rectrice Annick BAILLOU assure la difficulté d’apporter des réponses aux points de revendications des grévistes. Elle explique :

« On a un certain nombre de points pour lesquels il y a des considérations juridiques pas faciles à mettre en œuvre. Un protocole a été signé en octobre 2016 et aujourd'hui c'est vrai 4 points pour lesquels on a pas encore terminé de trouver des solutions. Nous recherchons encore des solutions ».

Le mouvement social entame son deuxième jour ce mardi 13 février. Une réunion devrait se tenir dans l’après-midi au SITAS (Service de l’Inspection du Travail et des Affaires Sociales). Il y sera question des congés longue maladie et longue durée.

Les 4 points de revendications de FO Enseignement

* Les congés de longue maladie, de longue durée et d’accompagnement 
* La grille salariale des instituteurs
* La mise en place du corps des professeurs d’école
* La dotation en matière informatique de qualité dans les écoles .

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play