wallis & futuna
info locale

Economie: morosité en 2015, embellie en 2016?

économie
tempete
L'économie de Wallis et Futuna a stagné en 2015 mais pourrait connaître une embellie en 2016. C'est l'un des enseignements de la dernière note de conjoncture de l'IEOM, l'Institut d'Emission (monétaire) d'Outre-mer, alors qu'une stratégie de développement du territoire est annoncée pour bientôt.
Après avoir ralentie en 2014, l'économie de Wallis et Futuna a stagné en 2015 avant peut être de repartir de l'avant en 2016.  La dernière note de conjoncture de l'IEOM, l'institut monétaire du Pacifique, fait apparaitre un premier bilan morose alors qu'une stratégie de developpement du territoire doit être présentée prochainement par les pouvoirs publics.

Pour 2015, les indicateurs de l'IEOM pointent pour la plupart vers le bas.
Les recettes douanières ont ainsi baissé de 4 à 5% l'an dernier, or elles représentent 70% des rentrées fiscales du territoire. Cette diminution entrave toute volonté de relance par la dépense publique.
En 2014, les recettes douanières avaient augmenté en dépit d'une régréssion des importations. L'année avait été sauvée par une proportion plus importante de marchandises fortement taxées. Cet "exploit" ne s'est pas renouvelé en 2015.
L'année dernière, les importations sont restées globalement stables sauf pour les arrivages de voitures en chute de 20%.

Autres signes du manque de dynamisme de l'activité, la consommation d'essence et d'électricité a diminué (sauf pour le diesel à un plein près).
Après s'être contracté en 2014, l'investissement des entreprises est à nouveau en recul, hors les équipements pour la création du réseau de téléphonie mobile.

Dans ce tableau grisâtre, emergent quelques touches de couleurs: les credits à la consommation sont en augmentation de 9%, sans que l'endettement des ménages ne deviennent inquiétant puisque le nombre d'interdits bancaires (263) est au plus bas depuis douze ans. Le nombre de passagers aériens est en hausse, plus 15,8% sur l'international, plus 2,7% sur le traffic domestique inter-îles.

L'inflation reste maitrisée avec une hausse des prix de 0,5% en 2015 selon une première estimation de l'IEOM. La chute des prix du pétrole a été compensée par la hausse du dollar américain par rapport à l'euro ce qui a entrainé une valse des étiquettes: +3,9% pour les produits manufacturés, +1,7% pour les services, +1,3% pour l'alimentation.


Stratégie à l'horizon 2030


L'IEOM semble plus optimiste pour 2016 car selon l'institut, la baisse prévue des tarifs d'électricité au 1er juillet, pourrait redonner du pouvoir d'achat aux ménages qui pourraient dépenser ce surplus et ainsi relancer l'économie. Par ailleurs l'activité dans le bâtiment pourrait redémarrer grâce à la signature de l'avenant au contrat de développement de l'Assemblée territoriale. A la clé, la promesse d'une relance des travaux publics.

Pour tenter d'enrayer ces tendances dépressives, une "stratégie de développement 2016-2030" devrait être présentée prochainement par les pouvoirs publics.
Le territoire pourrait disposer de nouveaux atouts avec la future liaison aérienne entre Wallis, Futuna puis Fidji en 2018 (l'appel d'offre pour désigner le cabinet de consultants est en cour selon le préfet Marcel Renouf), et le raccordement au cable sous-marin Samoa-Fidi qui apportera l'internet à haut débit à chacune des deux îles, également en 2018.
Une délégation de haut-fonctionnaires de Bruxelles était récemment sur le territoire (une première selon le prefet) pour activer ce dossier financé par l'Union européenne.

La question est de savoir si ces instruments seront suffisants pour sortir de l'anémie l'économie de Wallis et Futuna.