Elections territoriales : quelles places pour les jeunes de Wallis et Futuna?

élections
Assemblée territoriale des jeunes 2020-2022 ©Assemblée territoriale
Certains candidats aux élections territoriales du 20 mars ont mis la jeunesse dans leur programme de campagne. Beaucoup de jeunes s'estiment laissés pour compte par les politiques. Que propose le territoire pour les jeunes ? Que faut-il faire pour eux?

La jeunesse est un thème inévitable de cette campagne. Que propose le territoire pour les jeunes ? Que faut-il faire pour eux? C’est là tout l’enjeu de cette problématique.
Concrètement, il n’existe presque pas de politique en faveur de la jeunesse. Toutefois sous la mandature sortante, quelques initiatives ont vu le jour, comme l’assemblée territoriale des jeunes, ATJ pour porter directement la voix des jeunes et leurs projets aux élus. La MIJ (maison des initiatives jeunesse) depuis son lancement, accompagne surtout des jeunes qui s’enrôlent dans l’armée. Et puis aussi l’e-formation, qui permettait aux jeunes le souhaitant de ne pas partir après le BAC et poursuivre dans le supérieur sur place. Cette structure apparemment selon les dernières nouvelles serait fermée.

Récemment, de malheureux évènements ont touché des jeunes du fenua. D’où vient ce malaise ? Réaction de Rudy Uatini, ancien responsable de l’e-formation. Il répond à Marie Jo Iloai et Mélodie Sione.

©Wallis

Quels sont les débouchés possibles pour les jeunes du fenua? Ceux qui existent en tout cas : l’enseignement d’abord avec une formation initiale pour 2 à 4 jeunes pendant 3 ans en Nouvelle Calédonie.
Mais l’un des secteurs qui jusque-là recrutait par le biais de concours de nombreux jeunes, c’est le tertiaire avec les emplois de l’administration supérieure ou des services territoriaux. Sauf qu’avec le dernier mouvement pour la mise en place de la FPT, fonction publique territoriale, pour permettre cela, l’état accompagne le territoire dans le financement pendant 8 années. En parallèle, pendant cette période, 71 postes sont supprimés et les départs à la retraite ne sont pas remplacés afin que le territoire puisse assurer sa partie. Sur un territoire où la population vieillit, les jeunes souhaitent pourtant trouver leur place et certains tentent d’initier des projets. C’est ce que les membres de l’ATJ ont voulu faire, Ewen Taufana nous en parle.

©Wallis

Ewen TAUFANA parle d’un fait, tous les ans, le territoire se vide ses jeunes, la plupart de ces jeunes ne reviennent plus ou sinon pas avant plusieurs années. Avec des propositions d’emploi quasiment nulles, bon nombre d’entre eux choisissent l’armée, Le premier pourvoyeur d’emploi pour les jeunes sur nos îles, parce que l’armée offre toutes les garanties et le confort de l’emploi espérés par un jeune. Juan Bustillo, chargé du recrutement Armée de terre et SMA sur le territoire. 

©Wallis