publicité

Les "évasanés" vers la métropole bénéficieront d'une meilleure prise en charge. Qu'en est -il pour ceux soignés à Wallis et Nouméa ?

960 évasanés de Wallis et Futuna pour 2017 selon les prévisions de l'agence de santé.  Si la situation des évacués sanitaires en métropole semble réglée avec une prise en charge complète voté par l'Assemblée Territoriale, qu'en est-il de ceux qui sont évasanés entre Futuna et Wallis ou à Nouméa ?

© DR.
© DR.
  • Stéphanie Vili
  • Publié le , mis à jour le
La situation s’améliore pour les patients "évasanés" en métropole et leurs accompagnateurs. Une convention a été signée entre le Territoire et une maison d’accueil à proximité de Paris, "Le rosier rouge". Tous les ressortissants du Territoire bénéficieront également de la sécurité sociale, à partir du 1er janvier 2018.
Des délibérations adoptées par les élus de l'Assemblée Territoriale le 28 novembre 2017. Mais quand en t'il des patients "évasanés" vers la Nouvelle Calédonie ou vers Wallis depuis Furtuna? Ce sont eux les plus nombreux et leur situation est loin d'être satisfaisante.
 Atoloto Kolokilagi, est le Président de la commission des affaires sociales de l'Assemblée Territoriale : « ça fonctionne toujours comme d’habitude. C’est toujours le même dispositif. Si il faut une évolution, cela demande encore un travail.. »
Mikaele SEO, est membre de la commission des affaires sociales. Pour l'élu de l’opposition la situation est la suivante: « à partir du moment où l’évasané et l’accompagnateur ont déjà une famille à Nouméa, je pense qu’il faudra peut-être une aide financière pour les aider un peu en Nouvelle-Calédonie. Mais sinon, ils sont déjà pris en charge par la famille »

© Forces Armées de Nouvelle-Calédonie
© Forces Armées de Nouvelle-Calédonie

Et pourtant, les évacuations sanitaires vers la métropole sont minoritaires. Sur les 960 évasans prévus pour 2017, 15 concernent l’hexagone. Très loin derrière les 300 patients de Futuna vers Wallis et les près de 650 évasans vers la Nouvelle-Calédonie. Les évasanés étaient 1084 en 2016 vers la métropole, la Calédonie ou Wallis


Etienne MOREL, Directeur de l’Agence de Santé : «  On va développer les missions médicales sur place. On a eu récemment une mission ophtalmo et ça s’est bien passé. On veut multiplier ces missions dans d’autres spécialités. La première chose : c’est d’essayer de soigner les gens sur place. D’ailleurs cette année, on va avoir à peu près 100 à 120 évasan de moins entre 2016 et 2017. Ça c’est quand même à mettre au crédit de l’agence de santé »

L’agence de santé prend en charge tous les frais « sanitaires » les billets d’avion des patients vers Nouméa ou Wallis. Un accompagnateur est autorisé pour les malades de moins de 16 ans ou pour ceux qui ne peuvent se déplacer seuls. l’Assemblée territoriale peut apporter son aide selon son budget. Pour l’hebergement en Nouvelle-calédonie ou a wallis.. pas de solutions. Si ce n’est le bon vouloir des proches sur place..

Etienne MOREL, Directeur de l’Agence de Santé : « Il nous arrive pour les personnes hospitalisées, de les héberger à l’hôtel sur place. On prend ça sur le budget de l’agence de santé. En général, la plupart des Futuniens ont de la famille ici, c’est vrai que ça nous facilite la tâche.
D’une manière générale, autrement, pour les évasan en Nouvelle-Calédonie, on a pas de solution pour l’hébergement des patients »

La situation pourrait bientôt changer grâce aux infrastructures sanitaires en projet. Le centre d’hémodialyse de Futuna d’ici 2019 ou la Télémédecine promise par le très haut débit, à partir de 2018.

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play