Fête nationale : une organisation particulière pour la chefferie du roi Lavelua Mautamakia Vaimua Halagahu à Vailala

14 juillet
Les partisans du roi Lavelua Ma’utamakia Vaimu’a HALAGAHU ont établi un programme d’animations pour les 13 et 14 juillet.
Les manifestations ont lieu dans leur falepule’aga de Vailala.
En dépit de la position de l’Etat leur concernant, ils refusent d’ignorer leur attachement à la France.
Célébrer la France sans l’Etat

Des célébrations qui commencent la veille avec des danses traditionnelles non évaluées par un jury et des animations suivies le lendemain par des activités sportives.
Le  programme prévu par les sujets du roi Lavelua Ma’utamakia Vaimu’a HALAGAHU présente beaucoup de points communs avec l’organisation adverse.
A la différence qu’il n’y aura pas de représentant de l’Etat à Vailala.
Le Président de « L’Association socio-culturelle de la Culture et des Arts » responsable de l’organisation de l’évènement en relation avec la Chefferie de Vailala ne cache pas sa déception.
« On souhaite marquer cet évènement car nous restons français mais la chefferie respecte la position de chacun »
Pitelo ILOAI ne veut pas attiser le conflit mais c’est un « devoir »  de réaliser la volonté de son roi et de l’ensemble de ses sujets.
Le 14 juillet, après la messe de 6h30 à l’église de Vaitupu, il n’y aura donc pas de levé des couleurs.
Derrière ce geste, « ni provocation, ni rejet » assure ILOAI mais  le souhait de la Chefferie de « respecter l’utilisation du drapeau » qui ne peut être hissé sans la « bénédiction » de l’Etat.
Pour l’instant, le statu quo demeure entre les deux Chefferies, chaque Royauté menant son ministère avec ou sans le consentement de l’Etat, dans une île de plus en plus divisée
 
Réorganisation sociale
 
La décision prise par le Préfet le 3 juin dernier, de reconnaître administrativement  le roi Lavelua Takumasiva Aisake KANIMOA est encore difficile à accepter pour les partisans de Vailala.
D’autant plus que tout a été bouleversé du jour au lendemain. Membre depuis une dizaine d’années du Comité des fêtes et de la première association socio-culturelle chargée de l’organisation des évènements de Sagato Soane, Pitelo ILOAI ne cache pas sa déception en apprenant son éviction :
« J’ai simplement entendu à la radio qu’un nouveau Comité des fêtes allait se réunir et j’ai tout de suite compris que je n’en ferai pas partie »
Pitelo ILOAI a donc décidé de recréer l’association pour permettre aux sujets de Lavelua Ma’utamakia de marquer, eux aussi, les festivités.
Compte tenu du temps restreint, Pitelo ILOAI a préféré réunir la population autour d’un « tauasu » plus simple, moment convivial où l’on se rencontre pour partager le kava, discuter et danser, mais les partisans du roi Ma’utamakia ont insisté pour qu’il y ait des danses inter-districts.
Un discours d’ouverture sera prononcé Mercredi 13 Juillet vers 16 heures par l’un des ministres de Lavelua Ma’utamakia et l’on définira l’ordre de passage de chaque district à partir d’un tirage au sort.
Chaque village représentant proposera, dans l’ordre : une première danse, un fo’i lau, chant traditionnel qui conteun évènement de la vie quotidienne, et une série de chants et de danses variant du répertoire local aux mélodies plus occidentales.
Pitelo ILOAI souhaite mobiliser le plus grand nombre de personnes, de sympathisants. L’essentiel étant de prouver la légitimité coutumière de leur LAVELUA en réaffirmant le soutien important dont il bénéficie.
Le Président de l’Association socio-culturelle « de la Culuture et des Arts » prévoit la création de leur propre Comité des Fêtes en vue de l’organisation de la fête du Territoire, ce 29 Juillet.
Des doubles manifestations et une bipartition de la royauté qui font désormais partie du quotidien d’UVEA.