wallis & futuna
info locale

Liaison aérienne inter-îles: plusieurs passagers en attente pour Futuna

transports futuna
Salle d'attente Hihifo airport
©WF 1ère
La situation n'est pas nouvelle, mais elle n'en est pas moins désagréable!
Plusieurs passagers sont une fois de plus bloqués à Wallis et attendent pour certains de partir sur Futuna depuis le début du mois.

Ils seraient plus d'une soixantaine de passagers bloqués, la compagnie a été sollicitée mais ne nous a pas donné plus de précisions.
Les familles futuniennes qui vivent sur Uvea se sont organisées pour accueillir leurs compatriotes en attente de partir, la plupart n'ayant aucun contact sur place.
passagers en souffrance pour Futuna
©WF 1ère

A l’aéroport de Hihifo, une dizaine de passagers sont enregistrés pour le vol de 10H30 ce samedi 9 décembre, la rotation est prévue pour les étudiants boursiers. D’autres personnes attendent depuis une semaine, à l’exemple de cette grand-mère rentrée de Nouvelle Calédonie le 2 décembre dernier. Depuis, elle se présente tous les jours ici dans l’espoir de trouver une place dans le Twin-Otter.
Talia Moefana explique : « Mon billet de retour est déjà prêt depuis Nouméa, seulement à mon arrivée samedi dernier la compagnie m’a précisé qu’il n’y aurait pas de vol direct pour Futuna que je devrais attendre ici la prochaine occasion. C’est ce qu’elle fait dire à tous les passagers en liste d’attente comme moi. Par ailleurs, je me demande si nos élus sont au courant de notre situation où nous sommes mal à l’aise car nous n’avons pas de famille ici à Wallis pour nous héberger ! Dans ce cas précis ce sont des futuniens vivant ici qui nous accueillent chez eux par charité ».

passagers en souffrance pour Futuna
©WF 1ère

La patience de la vieille dame a payé, elle a pu prendre l’avion ensemble avec les boursiers grâce à la persévérance de celui qui l’a hébergé gratuitement. Mikaele LELEIVAI originaire de Futuna travaille à Wallis depuis un an. Avec 2 autres camarades, il est forcé d’accueillir chez lui des passagers comme Talia parce qu’il ne voit pas d’autres solutions. Néanmoins, il interpelle les instances du territoire.
« J’ai en ce moment chez moi plus de 15 personnes, et pareil pour mes 2 cousins qui habitent non loin de l’aéroport. Le problème, c’est que nous n’avons rien prévu de tel dans nos vies de famille, c’est pourquoi j’appelle ici directement le préfet, le président de l’Assemblée et tous les notables du Territoire à réfléchir d’urgence à une solution !!! C’est quand-même incroyable que les passagers aient déjà payé leurs billets et que la compagnie ne leur trouve pas de places ! J’aimerais savoir pourquoi elle a déjà l’argent mais elle est incapable de faire correctement son travail !  » nous déclare Mikaele Leleivai.
Sollicités, les responsables de la compagnie aérienne en poste à Mata-Utu n’ont pas souhaité nous recevoir mais nous ont proposé de leur poser nos questions par écrit, ils nous répondraient par mail. Une réponse qui ne nous est pas encore parvenue.
Publicité