wallis & futuna
info locale

Les grévistes du SACEWF campent sur leur position après trois mois de grève à Wallis et Futuna

social
conflit social SACE
Plus de 3 mois après le début du mouvement social du SACEWF à l’administration supérieure, les grévistes attendent des réponses de l’Etat à leurs revendications. Aucune avancée pour eux mais ils sont déterminés à poursuivre la grève même pendant les fêtes. 
A Havelu, les grévistes déplorent l'absence d'avancées en trois mois. Et ce malgré plus de 50 heures de négociations avec Paris depuis le début du conflit social. Une nouvelle visio-conférence entre les grévistes et le ministère des Outre-mer a eu lieu Mardi 18 décembre 2018 au soir. Ils ont été convoqués par le préfet Jean-francis Treffel le lendemain mais sans succès. Save Telai est secrétaire général adjoint du SACE, il confie :

« On avait l’impression d’avoir le prefet de l’autre côté de l’écran, c’est le même discours que le préfet a tenu ces deux derniers mois. On est conscients que les projecteurs sont braqués sur les gilets jaunes à Paris mais on est pas dupes. Ce qui est demandé par les gilets jaunes c’est ce que nous demandons ici. On demande une reconnaissance à travers la Loi Sauvadet parce-qu’on nous l’a offerte. Ça va nous permettre d’avoir un meilleur pouvoir d’achat et de vivre normalement. On sait très bien la cherté de la vie à Wallis et Futuna et ceux qui sont les plus à l’aise ce sont les fonctionnaires d’état."


Il y a quelques semaines, une table ronde s'est tenue entre les grévistes et les autorités du Territoire. Le syndicat avait alors demandé l'envoi d'un représentant en mission à Paris. Il était question de porter directement leurs arguments au ministère des outre-mers. Une demande rejetée par Paris. Save Telai continue :

« Il avait été décidé que dès lors qu’on avait la date du départ de mission on suspendait le mouvement, ce qui paraît logique. Entre-temps le préfet a eu comme par hasard une réunion des préfets à Paris et il en a profité pour voir là ministre, son cabinet et leurs collaborateurs pour parler d’un problème alors que l’idée c’était de partir avec toutes les instances du territoire d’une seule voix présenter le problème du syndicat »

Dans un communiqué paru Jeudi 20 décembre, le Préfet affirme que des avancées significatives ont été obtenues. Il cite par exemple la création de 103 postes de fonctionnaires à Wallis et Futuna. Selon le SACEWF, ces points ont été acquis à l'issue du conflit social de 2014. Voici un exemplaire de ce communiqué :
communiqué adsup 20 décembre 2018
©administration supérieure


Las de ce qu'ils qualifient de "dialogue de sourds", les grévistes se sont félicités de l'annonce de la mutation de Jean-Francis Treffel en Mayenne à partir du 7 janvier 2019. Save Telai partage l'avis des grévistes :

«  On a appris qu’il allait être muté bien avant son départ prévu. On pense que chacun récolte ce qu’il a semé. Ça va faire trois mois qu’on dépose des référés avec tous les arguments qui vont avec avec les plaintes qui sont sans suites. On attend de voir le secrétaire général et ce qu’il a à nous dire pour la suite »

Dans son communiqué, le Préfet appelle les agents de l'administration supérieure à reprendre le travail. A l'approche des fêtes de fin d'année, 3 mois et 3 jours se sont écoulés depuis le début du mouvement de grève. Les grévistes du SACEWF ne lacheront pas ont-il dit. Ils sont déterminés à continuer jusqu'à ce qu'ils obtiennent satisfaction.
Publicité