publicité

Grippe : Deuxième campagne de vaccination en un an à Wallis et Futuna

Une nouvelle campagne de vaccination a été lancée ce lundi 03 juin 2019 sur le territoire. Quelques mois après la première campagne, l'agence de santé met en circulation un vaccin spécifique à l'hémisphère sud. Toute la population et surtout les personnes dites "à risques" sont concernés.

© la-croix.com
© la-croix.com
  • Nicolas Esturgie
  • Publié le
Une deuxième campagne de vaccination contre la grippe a débuté ce Lundi 03 juin 2019 dans les 3 dispensaires de Wallis ainsi qu’à Futuna. La première campagne avait eu lieu en début d’année et elle concernait le vaccin de l’hémisphère Nord. Du 03 juin au 20 août 2019, tous ceux qui le souhaitent peuvent se faire vacciner. Le nouveau vaccin en circulation concerne l'hémisphère sud.
© agence de santé wallis futuna
© agence de santé wallis futuna

Après cette campagne de 3 mois, désormais une seule campagne de vaccination aura lieu chaque année en juin.

Ce vaccin peut vous éviter la grippe. En tout cas pour ce qui concerne le virus de l’hémisphère sud. L’agence de santé a obtenu l’autorisation d’utilisation de ce vaccin Sur notre territoire. Une bonne nouvelle pour la population
Un bémol tout de même car  ceux qui ont déjà étaient vacciné en début d’année devraient être traités à nouveau. Le docteur Daniel Houillon est médecin généraliste en charge de la prévention à Wallis et Futuna. Il explique l'importance de cette nouvelle campagne de vaccination :

Il est recommandé qu’ils refassent cette deuxième vaccination parce-que les souches contenues dans notre vaccin actuel de l’hémisphère sud comprend des types de virus qui ne sont pas inclues dans le premier vaccin. C’est toujours un plus  d’être soignés et vaccinés avec un produit qui est le plus efficace possible en fonctions des spécificités locales.


Pour être vacciné il suffit de se rendre au dispensaire sans prescription médicale. Tout le monde est concerné mais il est particulièrement recommandé pour les femmes enceintes, les personnes âgées ou encore les personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète ou l’insuffisance rénale.

Ce début du mois de juin, le docteur Houillon recommande la prudence car les consultations pour symptômes grippaux sont un peu plus fréquentes selon lui. Il dit :

 Il y a une petite recrudescence de syndrômes grippaux qui a commmencé depuis quelques jours et nous attendons la fin de la semaine pour voir au niveau des statistiques si le taux évolue ou pas


Raison de plus pour aller se faire vacciner, c’est en tout cas ce que préconise l’agence de santé.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play