publicité

De nouvelles stations service ouvrent à Wallis pour répondre à une forte demande

Wallis compte désormais 5 stations fonctionnelles. Face à la demande de la population et aux nombreuses pénuries 2 nouvelles stations ont ouvert à Wallis depuis fin 2017.  Une autre station est en projet pour le courant 2018. 

© L. VAITANOA
© L. VAITANOA
  • Lotana Siakinu'u, Stéphanie Vili
  • Publié le
Rien de nouveau sous le soleil de 2018, faire son plein sur le fenua  est un vrai parcours du combattant. Soit les pompes sont vides, soit elles sont en panne. Face à ce problème de ravitaillement, certains entrepreneurs ont décidé de se lancer dans la redistribution.
Deux nouvelles stations ont donc vu le jour depuis fin 2017.  L’une d’elles a ouvert ses portes ce samedi 15 janvier dans le district de Hahake. Elle dispose de 2 cuves, chacune pouvant accueillir 10 000 litres de carburant. De quoi satisfaire les clients comme Soane qui n’a plus à sillonner l’île pour faire son plein.

«  Je suis plus que satisfait, je na’i plus a me déplacer a Ha’atofo ni a Vaitupu dans le nord pour trouver de l’essence quand les pompes de la station de notre district sont vides. Maintenant nous  avons 2 stations à notre disposition, c’est un grand soulagement »


Il y a 5 stations de service fonctionnelles à Wallis.  La sixième est en cours de réalisation, toujours dans le district centre. Les propriétaires espèrent avoir trouvé  le filon. Pour les clients, c’est du stress en moins, car l’année 2017 aura été marquée par de longues heures d’attente devant des stations. Parfois les moins chanceux, repartaient sans avoir fait le plein de leur véhicule.

Des souvenirs que Telesia, une automobiliste, souhaite occulter.

«  Ce qui est difficile pour nous c’est le fait de courir partout pour faire le plein. C’est inacceptable. Surtout si à la fin on nous dit que les pompes des 3 stations de l’île sont  vides. Que faire, on ne peut même plus aller au travail. C’est çà le plus dur. » dit-elle.

Selon la SWAFEPP, la société importatrice et distributrice de carburant sur le Territoire :  la quantité de diesel et d’essence vendue en 2017 a augmenté de 1% par rapport à 2016. Sur les cinq dernières années, la tendance de la consommation est en hausse notamment en gazoil avec 12%.
Face à cette forte demande, une question se pose : est-il normal que certaines stations ne puissent pas assurer le service ? 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play