Plus de troubles mentaux chez les enfants que d'obesité : le bilan de la mission pédiatrique à Wallis et Futuna

santé
enfant
Jean-Louis DEMARQUEZ a consulté 183 enfants en 2 semaines à Wallis et Futuna. Une trentaine d'enfants souffrent de maladies neuro-psychiatriques comme l'autisme ou l'épilepsie. Deux fois plus que les enfants obèses.  
Les consultations du pédiatre en mission sur le territoire, se sont terminées ce lundi 23 avril 2018. Au total 183 enfants de Wallis et Futuna sur 196 inscrits ont rencontré le docteur Jean Louis Demarquez pendant ses 2 semaines de travail. 
La dernière mission pédiatrique à Wallis et Futuna remontait à 2007. Onze ans plus tard, le docteur Demarquez relève un nombre important d'enfants atteints de troubles mentaux. Ces enfants doivent absoulment être suivis régulièrement par un spécialiste.

Méconnaissance des troubles mentaux chez les enfants

 

Les pathologies neuro-psychiatriques sont des troubles mentaux liés à des maladies neurologiques comme l’autisme, l’épilepsie, les troubles du système nerveux. Ces maladies touchent plus d’une trentaine d’enfants à Wallis et Futuna sur les 183 patients consultés par le pédiatre. Un chiffre alarmant selon lui. Docteur Jean-Louis Demarquez explique :

«  il y a beaucoup de retards de langage, beaucoup d’enfants qui ont une hyper agitation, beaucoup d’autisme caractérisé, beaucoup d’épilepsie, beaucoup de retards mentaux.  Ils nécessitent un certain suivi, un diagnostic. Nous avons bien un psychiatre mais il faut qu’il soit spécialisé dans la neurologie infantile. Effectivement ça me parait beaucoup. C’est un peu compliqué  car il y a le problème culturel, génétique. Il y a beaucoup de facteurs »

Plus d'enfants obèses à Wallis qu'à Futuna


Et puis il y a l’obésité. Une maladie qui touche  plus les enfants à Wallis qu’à Futuna. Ils sont près d’une quinzaine sur le territoire. Le docteur Demarquez réagit : 

«  ça me saute aux yeux! C'est un peu moins marqué à Futuna et c’est intéressant de savoir pourquoi. De façon globale c’est  rare que les familles se rendent compte que leur enfant est menacé d’obésité et à court terme de maladies comme l’hypertension ou le diabète. Des maladies particulières qui les frappent souvent à 15 ans »


L’obésité une pathologie qui peut se soigner facilement sur le territoire. Mais pour la trentaine d’enfants atteinte de maladies neuro psychiatriques. Selon le pédiatre il faut un docteur spécialisé sur les maladies neuro-psychiatriques en permanence sur le territoire pour leur suivi.

Le bilan de la mission du pédiatre Jean Louis DEMARQUEZ dans ce reportage de Marie-Jo ILOAI et Nicolas ESTURGIE :
©wallisfutuna

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live