publicité

Regain de tensions à la CPSWF, 3 jours après la suspension de la grève

La majorité du personnel de la Caisse des Prestations sociales de Wallis et Futuna de nouveau en grève ce mardi 05 février 2019. Un jour de grève devait être retiré de leur salaire. Le personnel gréviste se sent lésé par la décision du directeur et reprend la grève, 3 jours après sa suspension.

Piquet de grève devant la CPSWF © Fatima Maniulua
© Fatima Maniulua Piquet de grève devant la CPSWF
  • WF la 1ère
  • Publié le
Rebondissement mardi 05 février 2019 à la Caisse des Prestations Sociales de Wallis et Futuna. Trois jours après l'annonce de la suspension du mouvement, 14 agents sur 17 ont repris la grève.
En cause une décision de la direction de la CPWF de retirer une journée du salaire du personnel. Vécue comme une "provocation", l'action a été dénoncée par les agents grévistes. Ils ont refusé de travailler ce mardi 05 février 2019 en signe de protestation. 
Bernard Trhouillet est le chef du service recouvrement, il livre sa version des faits :

« Tout le personnel a repris le travail lundi, ce mardi à notre surprise le directeur nous indique qu’il allait couper un jour de salaire du 2 janvier 2019. Nous avons ressenti une provocation alors que nous sommes en pleine négociation. Aujourd’hui nous estimons que c’est une décision unilatérale qui a été faite en dehors du protocole de sortie de conflit. On se demande pourquoi de tels agissements et quel est véritablement le but du directeur. Cela devait faire l’objet d’une réunion de travail au 19 février. Tout ce que nous souhaitons c’est reprendre la négociation et trouver une issue à ce conflit »

La direction de la CPSWF n'a pas souhaité commenter ce regain de tensions. La grève continue. La prochaine rencontre entre le personnel et l’administration aura lieu le 19 février 2019.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play