wallis & futuna
info locale

Samoa 2019 : Une troisième médaille en va’a pour Wallis et Futuna

jeux du pacifique
Medaille wallis rame V6 500 samoa
En ce deuxième jour de compétition, Mercredi 10 juillet, les rameurs ont décroché deux médailles de bronze en V6 sur 500 mètres et 1500 mètres. Avec la médaille d’argent gagnée la veille en V12, Wallis et Futuna détiennent 3 récompenses grâce à la rame.
Les rameurs du fenua ont confirmé ce Mercredi 10 juillet qu’ils sont prêts à tout pour obtenir des médailles. Après avoir décroché une première médaille d’argent en v12, ils ont obtenu 2 des 4 médailles convoitées. En finale V6 500mètres, Wallis et Futuna termine troisième de la course en 1mn48s93. Au coude à coude avec Fidji, la Nouvelle-Calédonie s’octroie une nouvelle médaille d’or en 1mn42s07. Fidji est deuxième avec 1mn42s45 au chrono.

Un parcours sans fautes en V6 pour les wallisiens courroné par une autre médaille de bronze, la troisième pour la délégation, au 1500 mètres avec un temps de 9mn02s89. 
C’est la première médaille du fenua en longue distance depuis plusieurs années. Une véritable prouesse accueillie avec fierté par Kusitino Manufekai, l’entraîneur de la sélection masculine. Connus pour leur force en courtes distances, les wallisiens-futuniens étaient souvent mis en difficulté passés 1000mètres.
Pour la première fois depuis 1999, un podium de v6 1500mètres exclusivement français.
Tahiti se venge son absence de podium pour le 500mètres, son équipage rafle l’or en 8mn05s02. Une victoire difficilement gagnée, la Nouvelle-Calédonie n’a pas facilité la tâche des tahitiens, elle finit toutefois à la deuxième place, en 8mn06s29.

En finale individuelle, le V1 de Jacky Tu’akoifenua est cinquième sur six en 2mn17s17. Sans surprise, le champion du monde tahitien Kévin Ceran-Jerusalemy demeure à la première place avec un temps record de 2mn04s49. Il est suivi du champion de va’a longue distance calédonien Titouan Puyo, 2mn10s89. La médaille de bronze revient aux îles Cook, André Tufaka finit la course en 2mn12s92. 

Pour cette première journée de qualifications et de finales V6 sur 1500 mètres, la sélection féminine a voulu saisir sa chance de venger son absence de podium la veille. Elles ont pu se qualifier pour la demie-finale malgré une 5ème place et 11 minutes de course en qualifications. Désavantagées par le vent de secteur nord et la houle, les « filles » de Sosefo Manukula ont concentré leurs efforts sur les virages, préférant « prendre large », tourner un peu plus loin pour esquiver la bouée et ainsi éviter la disqualification. En demie-finale, les wallisiennes sont deuxièmes sur trois  avec 12mn14s54 au chrono. Samoa les devance, 11mn27s33. Wallis et Futuna ne parvient pas à se hisser en finale féminine mais réalise une performance encourageante selon Sosefo Manukula. Il faut souligner que cette jeune équipe n’a commencé à s’entraîner pour le 1500 mètres qu’il y a deux mois.

Pour Wallis et Futuna, la compétition reprendra après un jour de pause, Vendredi 12 juillet. Les séléctions V6 et les  V1 de Tu’uga Tu’ulaki et de la wallisienne Veliteki Fiafialoto seront attendus pour les qualifications en marathon.
 
Publicité