wallis & futuna
info locale

Sécurité: La direction générale de la sécurité civile de Paris est en mission à Wallis et Futuna.

sécurité
La délégation de la sécurité civile en visite à Futuna
©WF1
La direction générale de la sécurité civile et des gestions de crises des ministères des Outre-mer et de l’intérieur est actuellement sur le territoire depuis ce vendredi 15 mars. Objectif : définir le cadre de travail des sapeurs-pompiers du territoire.
4 missionnaires de la direction générale de la sécurité civile et des gestions de crise de Paris travaillent actuellement avec les sapeurs-pompiers de Wallis et Futuna. Ces derniers sont arrivés ce vendredi 14 mars dont le but de comprendre les conditions d’intervention et de fonctionnement des centres de secours du territoire et non pas de savoir s’il faut sortir les pompiers ou non des circonscriptions.

Cette mission fait suite au conflit social des pompiers de Wallis et Futuna qui a mobilisé 9 sapeurs-pompiers à l’appel du syndicat CFDT. Pour rappel, leur mouvement illimité a démarré mardi 18 septembre 2018 et a duré trois semaines. Trois points figurent dans le cahier de revendication des grévistes : les conditions de travail, le cadre d’emploi des sapeurs-pompiers et les questions de budget. 
Les pompiers de Futuna dénoncent l'état de leur camion de service
©WF1
Ce mercredi 18 mars, la délégation a visité le centre de secours de Futuna et a fait face à la réalité des conditions de travail des sapeurs-pompiers de l’ile sœur comme l’affirme Gilles Bazir, colonel sapeur-pompier et inspecteur de la sécurité civile.

Il y a des espaces d’amélioration sur quelques éléments techniques. On a vu des véhicules récents, des véhicules plus anciens. On a pu voir également des conditions d’hébergement qui sont parfois défavorables. Nous savons qu’il y a un projet de centre de secours en cours. Certains travaux ont déjà commencé, d’autres en cours et d’autres qui sont à faire.

Explication des conditions de travail des sapeurs pompiers
©WF1

Les sapeurs-pompiers du territoire compte sur cette mission pour améliorer leur condition de travail afin d’assurer la protection de la population. Gilles Bazir est conscient de la situation des sapeurs-pompiers.

 Nous sommes ici pour pouvoir formuler des propositions sur des évolutions possibles d’organisation, de fonctionnement et peut être de financement afin que cette fonction soit prise en compte le mieux possible ici à Wallis et Futuna. Nous sommes conscients que ce territoire est menacé par différents risques  importants comme les cyclones et les tsunamis.


Les rencontres se poursuivent avec les autorités locales et les sapeurs-pompiers comme celle prévue ce mardi 19 mars avec les pompiers d’Uvea avant le retour à Paris ce mercredi 20 mars.  

 
Publicité