publicité

Seleone Tu'ulaki rejugé en appel dans l'affaire Tamaï, en l'absence de témoins clés

Le procès en appel de Seleone Tuulaki s'est tenu ce lundi 2 juillet à Nouméa. En Décembre 2017, il a été reconnu coupable du meurtre de Guy Tamai et condamné à 10 ans de réclusion. Ce lundi, il manquait des témoins clé. Le procès en appel devrait durer jusqu'à ce mercredi 04 juillet.

Au procès de l'affaire Tamaï, en décembre 2017. © NC 1ère
© NC 1ère Au procès de l'affaire Tamaï, en décembre 2017.
  • WF la 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Un nouveau rebondissement dans le procès en appel de Seleone Tuulaki. Le wallisien vivant en Nouvelle-Calédonie avait été condamné à 10 ans de réclusion criminelle en Décembre 2017. Il a été reconnu coupable du meurtre de Guy Tamaï, le secrétaire général de l’UPM (Union progressiste en Mélanésie), le 5 juin 2014.

Les informations sont relayées par nos confrères des Nouvelles Calédoniennes. Seleone Tu’ulaki a fait savoir en début d'audience, qu'il :

« voulai[t] être rejugé afin d'avoir un procès équitable ».

Il a également démenti avoir roué de coups la victime. Et déclare : « assumer les conséquences ».
Durant les allégations de Tu’ulaki,  l'homme qui avait découvert Guy Tamaï au sol et appelé les secours, a quitté la salle des témoins précipitamment.
Son témoignage était essentiel pour la défense. Il s’agissait pour elle de pointer les incohérences de l'enquête et de certaines zones d’ombres.
 
Deux autres témoins étaient absents lors du procès.
Roch Pidjot, également cité, a reçu un mandat d'amener pour non présentation au tribunal. Un serveur, témoin de l’homicide, a quitté la Nouvelle-Calédonie il y a deux ans et demi. Il ne serait pas joignable.

Le procès en appel de Seleone Tuulaki était prévu pour durer 2 jours. Il pourrait se prolonger jusqu'à ce mercredi 04 juillet 2018.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play