publicité

Sosefo Manuopuava, un des pionniers du journalisme à Wallis et Futuna s'en est allé

C'est très tôt, vers 2h, ce samedi 10 mars 2018, que Sosefo Manuopuava s'est éteint en Nouvelle Calédonie, des suites d'une longue maladie.
Journaliste, à la retraite depuis septembre 2016, Sosefo Manuopuava fait parti des tous premiers journalistes wallisiens et futuniens.

Septembre 2016, Sosefo Manuopuava au falé social à Matala'a
Septembre 2016, Sosefo Manuopuava au falé social à Matala'a
  • Par Telesia Vaivaikava
  • Publié le , mis à jour le
Sosefo Manuopuava est mort samedi 10 mars 2018 en Nouvelle Calédonie, à l'âge de 66 ans. Il s'était rendu sur le caillou au chevet de son épouse Atonia, laquelle avait été évasanée au centre hospitalier Médipôle de Koutio.
Sosefo Manuopuava est décédé des suites d'une longue maladie, qui l'avait d'ailleurs obligé à arrêter le travail en 2013.
En Septembre 2016, Sosefo Manuopuava quitte définitivement la station de Wallis et Futuna la 1ère pour sa retraite.
Septembre 2016, Sosefo Manuopuava au falé social à Matala'a
Septembre 2016, Sosefo Manuopuava au falé social à Matala'a
Sosefo Manuopuava est recruté au tout début des années 80, en tant que mécanicien par FR3 à l'époque.
Le journalisme n'existe alors pas encore à Wallis et Futuna. Sa reconversion va très vite se faire avec la mise en place des premiers journaux radios.
Sosefo, qui parle aussi bien le futunien que le wallisien, débute sa carrière en tant que journaliste radio, il assure les journaux en langue futunienne.
La télévision arrive par la suite, et le premier journal télévisé est diffusé en 1990, Sosefo fait parti des premiers journalistes wallisiens et futuniens à présenter le journal télévisé.
Journaliste rédacteur, il fait parti des rares qui parlaient les trois langues, le wallisien, le futunien et le français, son visage et sa voix ont marqué plusieurs générations. Sosefo Manuopuava a été pendant quelques années Rédacteur en Chef Adjoint, avant de partir en congés longue maladie en 2013.
Il laisse derrière lui sa veuve Atonia, et ses 7 enfants et nombreux petits enfants. La dépouille de Sosefo sera rapatriée de Nouvelle Calédonie le vendredi 16 mars, ses obsèques le lendemain samedi à l'église paroissiale Saint Joseph de Malaefo'ou.
Attristé par cette disparition, l'ensemble des collaborateurs de Wallis et Futuna la 1ère adresse les plus sincères condoléances à la famille de Sosefo Manuopuava.

Des collègues journalistes ayant travaillé avec lui témoignent dans ce reportage d'Ana Vakalepu et Leone Vaitanoa :
NECROLOGIE SEFO MANUOPUAVA :


1 520 826 298

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play