publicité

Sport : vers une stratégie locale en lien avec la santé et le bien-être?

Annick Girardin a rencontré les acteurs sportifs de Wallis à  Gahi, mardi 5 mars. L'occasion d'échanger sur une déclinaison locale de la stratégie du sport en lien avec la santé. Pour ce faire, des moyens et des infrastructures en bon état sont nécessaires. 

© FB : préfet de Wallis et Futuna
© FB : préfet de Wallis et Futuna
  • WF la 1ère
  • Publié le
Le Sport et la Santé, un volet essentiel abordé mardi 5 mars par la Ministre Annick Girardin et l'ensemble du mouvement sportif territorial. Ils se sont donnés rendez-vous sur la Baie de Gahi dans le sud de Wallis, le lieu d'entraînement de la ligue locale de va'a.
La ministre des outre-mer a écouté les doléances des différentes instances : le Comité territorial Olympique et sportif, le service de la Jeunesse et des Sports, mais également la ligue territoriale de rame. Ils mettent en avant l'importance du sport comme facteur primordial dans la recherche du bien-être et de la santé surtout dans un territoire où l'obésité touche plus de la moitié de la population. Encore faut-il qu'il y ait des infrastructures sportives en bon état.

La ligue de va'a contre l'obésité

A Wallis et Futuna, plus de 60% des adultes sont obèses, ils sont 30% chez les enfants. La lutte contre l'obésité est devenu un combat pour la ligue de va'a. Une école de va'a pour les enfants a été crée. Le va'a est en pleine expansion, la ligue enregistre 300 nouveaux membres depuis un an. Pour commencer son programme "Sport-Santé", elle va avoir besoin d'aide financière pour le pérenniser. Lemisio Liogi Mafutuna a tenu a sensibiliser la ministre sur ce projet. Pour rappel, le projet "pirogue-va'a" de la ligue a fait partie des 19 lauréats du concours d'innovation outre-mer réalisé en 2018 dans le cadre des Assises des outre-mer.
 

Pour une stratégie locale "Sport, santé et bien-être"


Avec son minitère de tutelle, le mouvement sportif territorial s'inscrit aussi dans une stratégie nationale de sport en lien avec la santé et le bien-être. Etuato Mulikiha'amea, le président du CTOS demande l'aide de la ministre pour qu'une déclinaison de la stratégie adaptée à nos îles soit mise en place. Il pointe également la vétusté des sites sportifs ainsi que le manque d'infrastructures :

"on recensait pas loin d'une trentaine de sites de pratique, dont 8 dixièmes sont dans un état lamentable"

L'Etat va aider à travers le contrat de convergence mais le Territoire doit identifier le sport en tant que priorité


Annick Girardin a entendu les demandes qui lui ont été faites. La ministre n'a pas fait d'annonces mais elle s'est engagée à les étudier. Si des projets sportifs doivent être soutenus, ils pourront compter sur l'accompagnement de l'Etat via le contrat de convergence et de transformation :

« Ce qui est sur c’est que si véritablement il y a sur ce territoire si peu d’infrastructures sportives en l’ état, ça va nécessiter un accompagnement et dans le contrat de projets entre l’état et l’archipel, il y a des projets sportifs qui pourront être retenus, au territoire de les prioriser »


  Pour aller plus loin, voici le reportage de Mélodie Sione, Leone Vaitano'a :
RENCONTRE VAA SPORT SANTE_PAD

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play