publicité

Tsunami : exercice d'ampleur à Wallis et Futuna ce lundi 8 octobre 2018 "Pacific Wave"

Un exercice grandeur nature est prévu lundi 8 octobre 2018 à Wallis et à Futuna. Il est commandité par l’UNESCO pour tous les pays du Pacifique. Ceci fait suite au séisme de magnitude 7,5 suivi d’un tsunami ayant frappé vendredi dernier les îles Célèbes, en Indonésie.

  • Ana Vakalepu
  • Publié le , mis à jour le
Présentation ce mercredi 3 octobre 2018 de l’exercice Tsunami « Pacific Wave 2018 » à la salle ORSEC de la Préfecture de Wallis et Futuna. L'opération grandeur nature se déroulera lundi 8 octobre 2018 à Wallis et à Futuna. Elle commanditée par l’UNESCO pour tous les pays du Pacifique. Ceci fait suite au séisme de magnitude 7,5 suivi d’un tsunami ayant frappé vendredi dernier les îles Célèbes, en Indonésie.

Cette organisation permettra de tester la pertinence du plan ORSEC de la zone Pacifique et son articulation avec le plan ORSEC de notre Territoire.

Tous les acteurs de la gestion de crise, chefs de service et coutumiers ont été représentés à cette présentation de l’exercice. Le scénario : un tremblement de terre de magnitude 9 à une profondeur de 20kms se produit au niveau de la faille de Tonga. Attention, cela reste un exercice à jouer 

Le Chef de Bataillon Serge Gombert est conseiller technique en sécurité civille : " les sirènes vont sonner, les gendarmes et pompiers vont passer, il y aura des SMS mais tout cela est bien 1 exercice. Les coutumiers de Hihifo joueront l’évacuation des villageois. Ceci va permettre d’identifier les difficultés techniques que nous pouvons rencontrer. "


Les écoles situées non loin du bord de mer, donc à risque, seront évacuées par le corps enseignant dans les zones-refuge qu’elles ont identifiées tant à Wallis qu’à Futuna.

Serge Gombert :" Les écoles concernées appliquent leurs plans particuliers de mise en sûreté en montant sur leurs zones-refuges. Les parents ne doivent pas se précipiter pour les récupérer, ils doivent laisser faire les enseignants, ces derniers connaissent la conduite à tenir qui est d’emmener calmement les élèves sur les hauteurs."


Dans le scénario envisagé et choisi par l’UNESCO, les vagues toucheraient le Territoire situé à proximité des failles de Vanuatu, Tonga et Samoa. Elles impacteraient fortement Futuna plus exposé au risque de tsunami puisqu’au-dessous de Alofi, il y a une faille. 

Serge Gombert : " Nous savons que les installations de Futuna sont situées en bord de mer et sont donc très fragiles. Justement, EEWF (Eau et Electricité de Wallis et Futuna)a mis en place des moyens de communication indépendants du système d’alimentation électrique, elles fonctionnent avec le système de panneaux solaires.On s’appuiera dessus pour activer la gestion de crise à Futuna."

Tous les acteurs devront être prêts à simuler lundi 8 octobre 2018 de 9H00 à 12H00 l’alerte au tsunami à Wallis et à Futuna.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play