Wallis et Futuna, seule terre de France sans Covid-19

coronavirus wallis
Wallis et Futuna
A 22 000 kilomètres de Paris, quelque part dans l'océan Pacifique, l'archipel de Wallis et Futuna reste à ce jour la seule terre française habitée, épargnée par le coronavirus.
 
Dès la mi-mars les autorités de cette collectivité d'outre-mer ont fait le choix de se couper du reste du monde en stoppant tous les vols passagers en provenance de Nouvelle Calédonie, seule porte d'entrée aérienne sur le territoire. Mesure draconienne qui expose l'archipel à d'autres risques sanitaires comme les ruptures de stocks de médicaments et la difficulté d'organiser des évacuations sanitaires liées aux maladies courantes, mais cette mesure  s'avère jusqu'ici efficace contre le Covid-19.

Malgré cette performance les autorités se préparent à une éventuelle entrée du virus un jour. Ils veulent établir un véritable sas d'entrée dans l'archipel avec un protocole précis  avant d'envisager un retour progressif à la normale dans les relations avec l'extérieur. Une soixantaine de Wallisiens et Futuniens sont aujourd'hui bloqués notamment au Fidji en Nouvelle Calédonie et en Australie sans possibilité de retour chez eux.

Les iles Wallis et Futuna sont  toujours classées au stade 1 de la pandémie avec une libre circulation de ses 11 000 habitants à l'intérieur de chacune des deux îles. Aucune mesure de confinement n'est décidée. Seules les rassemblements de plus 100 personnes sont interdits et les classiques mesures barrière sont  préconisées.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live