wallis & futuna
info locale

Fidji renforce la réglementation en matière de lutte contre le coronavirus

coronavirus wallis
coronavirus
©https://pixnio.com/fr/media/soins-de-sante-patient-masque-maladie-yeux
Le premier ministre fidjien Franc Bainimarama a annoncé ce vendredi 28 février le renforcement de la réglementation en matière de lutte contre le coronavirus. L’entrée aux Fidji est désormais interdite aux personnes venant d’Italie, d’Iran et des villes sud-corréennes.
L'annonce a été faite ce vendredi 28 février par le premier ministre fidjien Franc Bainimarama. L'entrée aux îles Fidji est désormais interdite aux personnes venant d'Italie, d'Iran et des villes sud-coréennes de Daegu et Cheongdo. 
Une mesure de renforcement de la réglementation en matière de lutte contre le coronavirus. 
Des premières mesures avaient été prises au début de l'épidémie pour réglementer l'entrée aux Fidji des personnes ayant séjourné plus de 14 jours en Chine. 
La Chine était jusqu'à peu l'unique foyer mondial de coronavirus, mais le risque s'est démultiplié avec l'émergence de nouveaux pays-sources comme la Corée du Sud, l'Iran et l'Italie. La Corée du Sud a fait état à elle seule de plus de 500 contaminations supplémentaires. L'Iran a fait état de 106 contaminations supplémentaires, portant le total à 245, dont 26 morts. En Europe, l'Italie a vu passer le nombre de cas à 650 ce jeudi, contre 400 mercredi, dont 17 morts.
Franck Bainimarama ajoute que dès le 02 mars prochain, tous les ports et les aéroports de Fidji seront dotés de caméras thermiques.
Des règles spécifiques doivent être suivies par les navires de croisières. Pour pouvoir entrer aux Fidji, ils doivent d’abord accoster dans les ports de Suva et Lautoka pour y subir des examens médicaux, et une vérification de leur itinéraire.
A l’heure actuelle, il n’y a pas encore de suspiscion ni de cas de coronavirus aux Fidji selon les autorités sanitaires du pays.
A l’heure actuelle, il n’y a pas encore de suspiscion ni de cas de coronavirus aux Fidji selon les autorités sanitaires du pays.

Des mesures spécifiques sont aussi prises en Polynésie Française pour les navires de croisières. 
Les compagnies sont dans l’obligation de transmettre une déclaration maritime de santé 48 heures avant leur arrivée dans les eaux polynésiennes. Elles sont ensuite tenues de signaler à l’autorité sanitaire toute modification dans l’état de santé des passagers ou membres d’équipage.
En outre, les navires de croisière n’auront désormais plus de dérogation pour faire escale dans d’autres îles que Tahiti avant d’arriver à Papeete.