publicité

50 000 personnes souffriraient d'illettrisme en Guyane

Les Journées nationales d'action contre l'illettrisme se tiennent du 7 au 10 septembre. En Guyane 39% de la population adulte soit 50 000 personnes ne savent ni lire ni écrire. Depuis 20 ans le Prefob, le programme régional d'éducation et de formation de base tente de faire évoluer les choses. 

© guyane 1ère
© guyane 1ère
  • guyane 1ère
  • Publié le
Chaque année sont organisées les Journées nationales d'action contre l'illéttrisme. Cela est l'occasion de susciter une prise de conscience chez le grand public à l'égard de ces personnes.  Elles en souffrent alors que s'intensifie leur isolement dans une société de plus en plus numérique qui favorise l'écrit au détriment du relationnel oral.
En Guyane, la problématique est prégnante. 39% des adultes rencontreraient des difficultés à lire et écrire.  Cela toucherait donc 50 000 personnes selon une enquête de l'INSEE publiée en 2014. Autant dire que le quotidien des personnes concernées s'apparente à un parcours du combattant pour effectuer des tâches simples et indispensables comme renseigner un compte internet à la CAF, effectuer un retrait dans un distributeur bancaire, obtenir un relevé de retraite, faire une inscription et les exemples peuvent ainsi se multiplier à l'envie.
Des actions d'éducation de base sont menées en Guyane par le Prefob à l'intention des personnes illettrées. Des actions de formation pour réapprendre les notions de base d'écriture et de de lecture et des actions de prévention notamment en milieu scolaire.

Le reportage de Leilia Chérubin-Jeannette et Franck Fernandez
50 000 personnes souffrent d'illettrisme en Guyane

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play