publicité
Examens 2017
avec

Rechercher un résultat

Najat Vallaud-Belkacem devant le Congrès

La ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche a entamé une visite de 4 jours sur les traces du projet éducatif calédonien. « L’école est le creuset de la République, elle doit être aussi celui de votre destin commun » a dit la ministre devant les élus.

© NC1ere
© NC1ere
  • CM avec AS et NC
  • Publié le
"Appréhender au plus près les spécificités calédoniennes ", c’est l’objectif que s’est assigné Najat Vallaud-Belkacem pour sa première visite en Nouvelle-Calédonie, la première d’un ministre de l’Education Nationale.
Elle l’a dit ce matin lors de son allocution devant le Congrès. Séquence solennelle par définition.
Un discours solennel et inédit sur la thématique de l’Education, comme pour marquer une nouvelle étape, 4 ans après le transfert de la compétence enseignement. 
Najat Vallaud-Belkacem pour qui l’éducation est justement au cœur de la réussite du processus calédonien…Rappelant qu’au-delà de la solution institutionnelle, l’avenir de la Nouvelle-Calédonie « votre pays » a-t-elle martelé, dépend de l’épanouissement de sa jeunesse. 

L’Ecole creuset du destin commun

Laïcité, équité, diversité et gratuité, la ministre a filé la démonstration pour saluer « la qualité du contenu du projet éducatif calédonien »

Vallaud Belkacem Congrès extrait 1

 

 
Reste maintenant à réussir la mise en œuvre de ce projet éducatif.  C’est tout l’objet du protocole d’accompagnement signé ce matin entre l’Etat et la Nouvelle-Calédonie.  « Accompagnement » la ministre a insisté sur ce mot : « il n’y a là surtout aucune volonté de confisquer votre libre-arbitre » a-t-elle soigneusement précisé aux élus. 
Et en gage de cette relation équilibrée, voulue par l’Etat, elle a annoncé le changement de mode de désignation du vice recteur et directeur général de l’enseignement

Vallaud Belkacem Congrès extrait 2

© NC1ere
© NC1ere

 

 

Mais l’accompagnement est aussi et avant tout financier 

Najat Vallaud-Belkacem a confirmé 75 postes supplémentaires pour la période 2017-2019 ainsi qu’un effort budgétaire pour la formation des enseignants. Et d’égrainer l’engagement de l’Etat pour le financement des lycées du Mont-Dore et de Pouembout à hauteur de 5 milliards chacun, la mise en place d’appui technique d’éducation, l’enveloppe allouée à l’enseignement dans le cadre des prochains contrats de développement, ainsi que les 44 milliards de francs de dotation annuelle de la mise à disposition globale et gratuite. 
L’université n’est pas en reste : 10 nouveaux postes, 60 millions de rallonge dans le cadre du budget 2017 et l’engagement de 477 millions de francs pour des investissements immobilier et notamment pour construire une antenne de l’UNC à Koné. 
 
Enfin concernant les violences en milieu scolaire (préoccupation forte de la communauté éducative),  la ministre de l’Education nationale a assuré que l’Etat assumerait toute sa responsabilité en matière de sécurité. Elle a cependant interpelé les élus sur une éventuelle tentation de « récupération à des fins politiciennes".  

Retrouvez l'intégralité du discours de Najat Vallaud-Belkacem devant le Congrès 
 

Les réactions politiques

Pour le chef du groupe UC FLNKS et nationalistes au Congrès Roch Wamytan, le discours de la ministre de l’Education nationale est satisfaisant, notamment sur le principe d’une école républicaine adaptée aux spécificités calédoniennes. 
Roch Wamytan, qui retient aussi les annonces budgétaires de la ministre.
Réaction Rock Wamytan

 

 
Sonia Backes, chef du groupe Les Républicains, se réjouit des moyens donnés à mettre en œuvre mais insiste sur leur utilisation, notamment pour limiter le décrochage scolaire en milieu océanien.
Réaction Sonia Backès

 

 
Louis Mapou, chef du groupe UNI au Congrès, est satisfait de la référence à l’école en tant que creuset du destin commun, et souligne des engagements forts, à deux ans du référendum.
Réaction Louis Mapou

 

 
Pour Philippe Michel, chef de groupe de Calédonie Ensemble, le discours de la ministre de l’Education comporte un ensemble de bonnes nouvelles pour le pays, dans le prolongement du transfert de compétence de l’enseignement.
Réaction Philippe Michel

 

 
 
Après son allocution au Congrès La ministre de l’éducation devait signer au gouvernement cette fois  la convention de coopération de l’Etat envers le projet éducatif calédonien.
La signature au gouvernement de la convention concernant le projet éducatif calédonien. © NC1ere/Malia Noukouan
© NC1ere/Malia Noukouan La signature au gouvernement de la convention concernant le projet éducatif calédonien.

 


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play